Coronavirus : Royal Air Maroc, Kenya Airways et RwandAir suspendent leurs liaisons avec la Chine

 |   |  335  mots
(Crédits : Reuters)
Face à l'épidémie causée par le coronavirus, Royal Air Maroc, Kenya Airways et RwandAir viennent de suspendre leurs liaisons avec la Chine. Ethiopian Airlines en revanche poursuivra son activité vers l’empire du Milieu.

Royal Air Maroc a été la première compagnie aérienne africaine à annoncer hier soir, jeudi 30 janvier, la suspension de ses vols au départ à destination de Pékin, la ville desservie en Chine. Même si le communiqué officiel ne fait aucune mention du coronavirus, il apparaît clairement que le lien reste étroit. RAM évoque plutôt « une forte baisse de la demande sur les vols Casablanca-Pékin-Casablanca » et promet une reprise du trafic le 29 février prochain.

Kenya Airways lui a emboîté le pas tôt ce vendredi matin, en annonçant la suspension de ses vols vers Ghangzhou « jusqu'à nouvel ordre », en raison de l'épidémie du coronavirus. En revanche, la compagnie nationale kényane poursuivra ses activités vers Bangkok, en Thaïlande.

RwandAir qui dessert également Guangzhou interrompt ses activités « jusqu'à nouvel ordre ».

C'est une réponse prévisible des compagnies aériennes face à l'épidémie du coronavirus qui, partie de Wuhan, a déjà fait une centaine de morts, plus de 6 000 personnes infectées et plus de 9 000 cas suspects en Chine. En France, un sixième cas était recensé hier. En Afrique, les cas suspects se multiplient. Jeudi soir, l'OMS a décrété une urgence mondiale.

Alors que l'Ethiopie apparaissaient en tête des pays africains les plus exposés en raison du hub que représente l'aéroport d'Addis Abeba pour le transport aérien mondial, Ethiopian Airlines a démenti, jeudi, toute suspension de vol au départ et à destination de la Chine ou le transporteur dessert cinq villes : Beijing, Shangai, Guangzhou, Chengdu et Hong Kong.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :