En Namibie, des découvertes pétrolières estimées à des milliards de barils

Réalisées par les majors TotalEnergies et Shell, les quantités commerciales de pétrole sont estimées à plusieurs milliards de barils.
(Crédits : DR.)

Les découvertes de pétrole et de gaz au large de la Namibie par TotalEnergies et Shell représentent des quantités commerciales, probablement de plusieurs milliards de barils, a déclaré vendredi Tom Alweendo, le ministre namibien des Mines et de l'énergie.

Les deux majors ont annoncé au début de l'année qu'elles avaient réalisé des découvertes "importantes" au large de la Namibie et qu'elles procédaient actuellement à des évaluations.

Les deux multinationales n'ont toutefois pas donné de détails sur les quantités découvertes, mais une source a confié à Reuters que la découverte de Total représenterait plus d'un milliard de barils d'équivalent pétrole

Ces découvertes pourraient faire de la Namibie, voisine au sud de l'Angola, membre de l'Opep, le dernier producteur de pétrole de la côte atlantique africaine.

" Les entreprises restent prudentes, mais ont avancé des quantités commerciales estimées à des milliards de barils ", a déclaré à Reuters le ministre namibien, en marge d'une conférence sur le pétrole organisée jeudi dernier à Dakar, au Sénégal.

" Avant de s'engager dans un investissement de production, elles veulent essentiellement s'assurer des quantités exactes qui existent ", a déclaré Alweendo. le ministre a ajouté que les deux entreprises sont en train de forer leurs deuxième et troisième puits et que d'ici la fin de l'année, elles auront réalisé les évaluations et auront des chiffres estimés.

" Les deux entreprises souhaitent accélérer le processus de production et ont toutes deux indiqué qu'elles pourraient commencer la production dans quatre ans. Ce n'est pas quelque chose que nous avons imposé, mais dont nous avons discuté ", a-t-il confié.

TotalEnergies est présente depuis 1964 en Namibie dans la distribution et le stockage de produits, et depuis 2017, dans l'exploration pétrolière. Février dernier, le groupe français avait fait une découverte significative d'huile légère et de gaz associé sur le prospect Venus, situé sur le bloc 2913B dans le bassin d'Orange, au large du pays.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 10/09/2022 à 15:48
Signaler
Faire durer le plus longtemps possible les ressources épuisables réduire la consommation c’est primordiale

à écrit le 06/09/2022 à 14:28
Signaler
Ils ont les preuves, les modélisations des conséquences et les scénarios de l’avenir du monde sur continuer le pétrole et ils ont encore le droit d’en chercher !!! On devrait déjà fermer les 3/4 des puits qui existent pour sauver un peu de l’habitab...

le 07/09/2022 à 0:19
Signaler
Ah oui ? Dès que total aura été chassé, les chinois et les russes arriveront et prendront la place. Punaise avec des bisounours pareils l'avenir est assuré

à écrit le 06/09/2022 à 13:12
Signaler
A aucun moment dans votre article vous évaluez l'impact écologique de cette "découverte". Au sens propre comme au figuré nous continuons de creuser notre propre tombe pour les intérêts de quelques uns. Soyez des journalistes, pas des publicitaires !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.