Maroc : un chiffre d'affaires de 3 milliards de dollars et 23 000 emplois dans le secteur aéronautique

 |   |  412  mots
Le 27 septembre 2016 à Tanger (nord), le groupe Boeing a signé un protocole d’accord avec le gouvernement pour la création de son propre écosystème industriel au Maroc.
Le 27 septembre 2016 à Tanger (nord), le groupe Boeing a signé un protocole d’accord avec le gouvernement pour la création de son propre écosystème industriel au Maroc. (Crédits : investinmorocco)
Le royaume chérifien envisage de franchir la barre des 3 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans le secteur aéronautique. Selon le ministre marocain de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique le pays devra aussi créer plus de 23 000 nouveaux emplois dans le secteur.

Les efforts du gouvernement marocain pour développer le secteur aéronautique sont à l'image des ambitions qui lui sont dessinées. Selon le ministre marocain de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, le royaume chérifien ambitionne d'ici à 2020 de franchir la barre des 3 milliards de dollars, soit environ 26 milliards de dirhams de chiffre d'affaires avec à la clé la création de plus de 23 000 nouveaux emplois.

«Nous sommes confiants dans la tenue des objectifs fixés pour le secteur de l'aéronautique à savoir, créer 23 000 nouveaux emplois, atteindre 26 milliards de dirhams de chiffre d'affaires et doubler le taux d'intégration locale pour le porter à 35% en 2020», a exactement annoncé Moulay Hafid Elalamy.

D'après lui, le secteur de l'aéronautique du Maroc a réalisé une croissance de plus de 18% par rapport à 2016, porté par la conjoncture mondiale qui a permis une demande réévaluée à 40 000 nouveaux appareils d'ici à 2030 et aussi un recours plus important des constructeurs aux sources émergentes.

Cet envol du secteur aéronautique marocain a été enclenché par le lancement, en avril 2014, du Plan d'accélération industrielle (PAI) 2014-2020, renforcé en juillet 2015 par la signature de contrats de performance avec des géants mondiaux du secteur. Ces contrats devraient permettre d'accompagner le déploiement de quatre écosystèmes structurés dans les filières de l'assemblage, du système électrique-câblage et harnais (EWIS), de l'entretien-réparation, révision (MRO) et de l'ingénierie. Avec ces investissements, le Maroc est considéré aujourd'hui comme un géant et dispose de 121 acteurs dans son secteur aéronautique.

Doubler le taux d'intégration locale

En termes d'intégration locale, le gouvernement ambitionne de doubler son taux d'ici à 2020 à 35%. Le ministre marocain de l'Industrie a même déclaré que la vision du Royaume est d'augmenter ce taux à 42% à l'issue du Plan d'accélération industrielle. Considérée par les autorités du pays comme «très porteuse et en pleine expansion», l'industrie aéronautique est l'un des secteurs de première importance dans le PAI. «On ne peut pas se permettre, en tant que pays en forte volonté d'industrialisation comme le Maroc, d'être absent de ce secteur», a d'ailleurs indiqué le ministre Moulay Hafid Elalamy.

Avec une superficie de 97 hectares principalement autour de Casablanca (dont 63 hectares à Nouaceur près de l'aéroport Mohammed V), le secteur aéronautique marocain jouit de la présence de grands groupes mondiaux tels que Bombardier, EADS, Boeing et Safran.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :