Burkina Faso  : eSintax, une nouvelle plateforme pour la déclaration des impôts

Dans le cadre de sa stratégie de modernisation de l'administration, l'Etat burkinabé vient d'annoncer la mise en place d'un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Dénommée eSintax et prévue pour le 12 avril 2018, la plateforme permet d'alléger les procédures et de rapprocher l'administration des impôts des contribuables.
La nouvelle plateforme e-Sintax sera opérationnelle à partir du 12 avril 2018.
La nouvelle plateforme e-Sintax sera opérationnelle à partir du 12 avril 2018. (Crédits : PixaBay)

Le Burkina Faso vient de mettre en place un système digital de déclaration et de paiement des impôts. Présentée ce lundi par la Direction générale des impôts (DGI), la nouvelle plateforme, dénommée e-Sintax (Système informatisé de taxation), permettra aux contribuables, à partir d'un ordinateur, d'une tablette numérique ou d'un smartphone, de payer leurs impôts et taxes.

Les contribuables devront toutefois se rendre préalablement dans les locaux du Centre des impôts dont ils relèvent pour récupérer leurs numéros e-Sintax (NES), lequel constitue sa clé d'activation et d'identification unique pour accéder à la plateforme.

eSintax «doit permettre à la DGI d'améliorer ses relations avec les contribuables en leur offrant de nouveaux services mieux adaptés aux réalités et aux nouveaux usages », a précisé le directeur général des impôts, Adama Badolo. Selon lui, le nouveau dispositif devrait entrer dans sa première phase vers la mi-avril 2018. Celle-ci concerne les grandes et moyennes entreprises (environ 5 000), qui représentent aujourd'hui près de 90% des recettes de recouvrement de la DGI.

«Les autres catégories de contribuables, notamment ceux du Régime simplifié d'imposition (RSI), les micro-entreprises et les particuliers seront invités progressivement à adhérer à notre portail», a ajouté le patron de la DGI.

A noter qu'en prélude au lancement du e-Sintax, la DGI avait organisé des ateliers de formation (du 21 au 23 mars 2018), dédiés aux contribuables, sur les télés procédures de paiement des impôts et taxes.

Lutter contre la fraude fiscale

Cette modernisation de la procédure de déclaration des impôts a aussi pour but de lutter contre la fraude fiscale. D'ailleurs, dans l'optique de garantir la bonne réception des déclarations dans les délais (24 h), à chaque déclaration, la nouvelle application va générer un document PDF sécurisé avec des détails sur la date et l'heure de réception.

Rappelons que la mise en place de cette application a coûté environ 180 millions de francs CFA. Elle a été possible grâce à la coopération suisse et un financement de la Banque mondiale.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.