Afrique du Sud  : l'économie sort la tête de l'eau

 |   |  370  mots
Enregistrée à 1,3% en 2017, la croissance économique pour cette année est annoncée à 1,8%.
Enregistrée à 1,3% en 2017, la croissance économique pour cette année est annoncée à 1,8%. (Crédits : Reuters)
D'après les données de l'Institut national sud-africain de la statistique, l'économie sud-africaine a enregistré une croissance de 2,2% au troisième trimestre de cette année. L'institution a annoncé la sortie officiellement du pays de la récession économique. Une bonne nouvelle pour le gouvernement qui a promis une relance économique.

Les investisseurs en Afrique du Sud peuvent enfin sourire. Le pays est sorti officiellement de la récession économique. D'après l'Institut national sud-africain de la statistique (StatsSA) qui l'a proclamé, au troisième trimestre de l'année en cours, l'Afrique du Sud a enregistré une croissance économique de 2,2% contre un recul de 2,6% enregistré au premier trimestre et de 0,7% au deuxième trimestre. Selon le StatsSA, cet important rebond de l'économie est à imputer à de bonnes performances enregistrées dans les secteurs industriel, agricole et du transport. Celles-ci s'expliquent par les évolutions sur le marché international et les mesures prises par le gouvernement.

En effet, alors que le pays a traversé une période de forte récession technique entre fin 2016 et début 2017 avec un taux de chômage record de 27%, le chef de l'Etat Arc-en-ciel, Cyril Ramaphosa qui a remplacé Jacob Zuma en février dernier, a promis des réformes pour redresser l'économie. Il a alors annoncé un plan d'investissement et une intensification de la lutte contre la corruption. La fin de la récession annoncée sonne ainsi comme un succès de ses plans.

Enjeu politique

Enregistrée à 1,3% en 2017, la croissance économique pour cette année est annoncée à 1,8%. La bonne nouvelle de la sortie de la récession devrait largement aider à une croissance plus rapide. Elle devrait redonner «la confiance dans l'économie sud-africaine et l'appétit des investisseurs pour le rand», a estimé l'analyste Lukman Otunuga, de ForexTime (FXTM), cité par JA. Déjà, sous l'effet de l'apaisement survenu dans la guerre commerciale sino-américaine, le rand, en chute ces derniers mois, s'est refait une santé ces dernières semaines.

Ce rebond économique tombe à pic pour l'Administration Ramaphosa. Il intervient à la veille des élections législatives qui sont prévues au premier semestre 2019. Le parti au pouvoir, l'Africain National Congress (ANC) pourrait effectivement le citer pour prendre contrôle du parlement. Une situation pourrait toutefois contrecarrer d'ici là ces plans.

Il s'agit des retombées de la réforme foncière portée par le parti au pouvoir et qui vise à corriger les inégalités héritées de l'apartheid, alors que la minorité blanche détient toujours 73% des exploitations agricoles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :