Investissement : les dix destinations les plus attrayantes en Afrique selon Quantum

 |   |  1052  mots
Gaborone, la capitale du Botswana.
Gaborone, la capitale du Botswana. (Crédits : DR)
Le cabinet indépendant de recherche Quantum Global Research Lab vient de publier son classement des 54 pays d’Afrique selon leur attractivité en termes d’investissement. Découvrez-en les dix premiers.

L'Africa Investment Index (AII) ou -en français- l'indice de l'investissement en Afrique du cabinet indépendant de recherche Quantum Global Research Lab vient de paraître. Visant à fournir aux investisseurs intéressés par l'Afrique une sorte de guide sur les marchés les plus attractifs à court et moyen terme, l'indice est déterminé sur la base d'indicateurs macroéconomiques et financiers, ainsi que les indicateurs Ease of Doing Business Indicators (DBI) du Groupe de la Banque mondiale. Au final, six groupes d'indicateurs sont retenus à savoir les facteurs de croissance tels que la croissance du PIB, l'investissement domestique ou encore la taille de l'économie ; les facteurs de liquidité notamment le niveau du taux d'intérêt domestique réel; les facteurs risques tels que la notation de crédit du pays, le risque de dépréciation de la monnaie, le ratio de couverture des importations ou le niveau de la dette extérieure; les facteurs liés à l'environnement des affaires, les facteurs démographiques et de capital social.

1. Botswana

Cette économie africaine dont on n'entend pas beaucoup parler dans l'actualité mène son leadership en silence. Déjà apparu récemment dans plusieurs classements de distinction tels que les destinations touristiques les plus compétitives (3ème), les pays les plus prospères d'Afrique en 2016 (3ème), les meilleurs élèves de la liberté économique sur le continent (5ème) les pays africains où il faut entreprendre en 2017 (2ème), pour ne citer que cela, le Botswana est à présent sacré pays le plus attractif en termes d'investissements, selon l'AII. Présentant d'intéressants scores dans de nombreux indicateurs, le pays de Seretse Ian Khama se démarque particulièrement dans la notation de crédit, le ratio des comptes courants, le taux de couverture des importations, les facilités d'entreprise.

2. Maroc

Il faut remonter au nord de la carte du continent pour retrouver le deuxième pays le plus attractif pour les investissements : le Maroc. Le royaume chérifien, selon le rapport, démontre d'une forte capacité à maîtriser ses facteurs risques, notamment le ratio des comptes courants ou encore la couverture des importations. Il fait également bonne figure quant aux facilités offertes pour la gestion des affaires.

3. Egypte

A des milliers de kilomètres de là, mais toujours au nord, L'Egypte. C'est le numéro trois du classement. Le pays d'Abdel Fattah al-Sissi fait la différence quand il s'agit de croissance de la taille du PIB, la taille de la population, la liquidité du taux d'intérêt réel, et les facilités d'entreprise.

4. Afrique du Sud

L'Afrique du Sud, deuxième plus large économie du continent, arrive quatrième dans ce classement, et se démarque au niveau du facteur croissance de la taille du PIB, les facilités d'entreprise, ainsi que le facteur démographique lié à la taille de la population.

5. Zambie

Tout à côté, la Zambie. Apparu au 10ème rang des pays de l'indice des pays plus prospères d'Afrique en 2016 du think thank international Legatum Institute, cette République démocratique dégage deux points forts majeurs : la croissance de l'investissement domestique, ainsi que et la liquidité de l'excédent de la masse monétaire.

6. Côte d'Ivoire

A l'Ouest du continent à présent, la Côte d'ivoire s'offre la sixième place parmi les pays les plus attractifs en termes d'investissement. Ici, impossible de passer à côté des facteurs de croissance tels que la croissance du PIB ainsi que la notation de crédit, qui font particulièrement la « notoriété économique » de la « nouvelle » Côte d'Ivoire depuis ces dernières années.

7.Algérie

On revient au nord pour trouver le septième pays de ce classement, qui n'est autre que l'Algérie. Les points forts du pays de Bouteflika : PIB réel, couverture des importations et dette extérieure.

8. Tanzanie

Plus à l'Est, la Tanzanie occupe le 8ème rang. Le pays qui tente depuis deux ans d'assainir au maximum sa gestion publique et capitaliser sur ses forces pour améliorer son positionnement économique sur le continent se démarque en termes de croissance du PIB et taille de la population. Malgré le ralentissement de sa croissance à 6,9% en 2016, Dodoma concurrence plusieurs autres économies africaines historiquement plus aguerries.

9. Namibie

La neuvième place revient en Afrique australe, à la Namibie. Ce petit pays de 2,303 millions d'habitants (2013) a su, selon le rapport, développer un environnement des affaires propice à l'arrive des IDE et figure parmi les meilleurs en termes d'investissement domestique.

10. Burkina Faso

C'est certainement la surprise de ce top 10. Le Burkina Faso, qui apparaît très peu parmi les meilleurs élèves des classements à l'échelle continentale est donc le 10ème pays le plus attractif pour l'investissement, selon l'AII. Le pays de Roch Marc Christian Kaboré se démarque quand il s'agit d'investissement domestique, risque de taux de change, notation de crédit et dette extérieure.

Dynamique globale et pays à la traîne

Du point de vue global, des pays comme le Rwanda et Swaziland, bien qu'absent de ce top 10, notent les auteurs, ont considérablement amélioré leur attractivité au cours de ces trois dernières années.

« Malgré les défis externes considérables et la chute du prix du pétrole, de nombreux pays africains manifestent une volonté accrue d'assurer leur croissance durable en diversifiant leur économie et en introduisant des politiques favorables pour attirer les investissements étrangers », a commenté le Directeur de Quantum Global Research Lab, Mthuli Ncube, soulignant l'exemplarité du Botswana. « Son emplacement stratégique, sa main d'œuvre qualifiée et son environnement politique stable ont attiré l'attention des investisseurs internationaux et ont donné lieu à un important afflux d'IDE ».

En revanche, certains pays restent encore à la traîne et le fait est plus emblématique pour ceux occupant le dernier pallier du tableau : la Somalie, l'Érythrée, la République centrafricaine, le Sud-Soudan, la Sierra Leone, le Liberia, le Malawi, la Guinée équatoriale, la Gambie et Madagascar. D'après Mthuli Ncube, la capacité de l'Afrique à offrir de grosses opportunités d'investissement dans les secteurs autres que les matières premières tels que les services financiers, la construction ou la fabrication rend urgentes « les réformes structurelles et une plus grande participation du secteur privé [...] pour libérer le véritable potentiel de l'Afrique ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2017 à 16:58 :
Je ne sais pas ce que vaut l'indicateur Ease of doing buisiness EDB pour placer l'Algérie en 7èm position. En effet , en Algérie, une loi prévoit la prise de participation automatique de l'état algérien au hauteur de 51% pour tout investissement étranger. D'autre part en terme de climat des affaires,ce pays est régulièrement critiqué pour sa bureaucratie et le faible niveau de ses cadres. La prise en compte de la rente pétrolière et gazière de l'Algérie explique explique à elle seul les points fort relevés dans ce classement. Ces points fort ne relèvent pas de mesure volontariste et concrète de la part du pays pour favoriser un climat des affaires. La bourse algérienne compte seulement cinq sociétés côtés.D'autre part, il faut rappeler que les réserves en devises de l'Algérie ont largement diminué suite à la baisse des prix du baril , les hydrocarbures comptant pour plus de 90% des exportations.Ce pays s'appuie sur un baril à 100 dollars pour couvrir ses dépenses de fonctionnement public et a du geler plusieurs projet suite à la baisse des prix du baril.La rente pétrolière a essentiellement servi à subventionner des biens de consommation courant pour acheter la paix sociale et n'a pas été injecté dans l'investissement productif. La Tunisie qui n'a pas de rente pétrolière fait bien mieux en terme de climat des affaires et je m'étonne qu'elle ne figure pas en meilleure position par rapport à l'Algérie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :