Kenya  : Bob Collymore, reprend les commandes de Safaricom après 9 mois d'absence

 |   |  268  mots
Bob Collymore, PDG de Safaricom, prononce un discours lors du Sommet de Concordia à Manhattan, New York, États-Unis, le 19 septembre 2017.
Bob Collymore, PDG de Safaricom, prononce un discours lors du Sommet de Concordia à Manhattan, New York, États-Unis, le 19 septembre 2017. (Crédits : Reuters)
Le directeur général du plus grand opérateur de télécommunications du Kenya, Safaricom, Bob Collymore, a repris ses activités lundi après une absence de neuf mois pour des raisons médicales, a-t-il déclaré.

Le PDG de Safaricom au Kenya, Bob Collymore reprend ses activités après une longue période de congé maladie. Collymore, qui a quitté le poste de direction de l'entreprise pendant neuf mois pour se faire soigner d'une maladie non divulguée, a remercié aujourd'hui ses sympathisants de leur soutien.

« Je suis de retour. Merci à tous ceux qui m'ont soutenu au cours des 9 derniers mois, en particulier l'équipe clinique de UCLH, ma superbe équipe de Safaricom et bien sûr ma femme Wambui Kamiru », a-t-il déclaré dans un tweet.

En l'absence de son PDG, la société, détenue à 35% par le groupe sud-africain Vodacom, a été gérée conjointement par le directeur financier Sateesh Kamath et Joe Ogutu, directeur de la stratégie et de l'innovation.

Bénéfices en hausse

Les actions de Safaricom ont augmenté de 11% à 28 shillings soit 0,2792 dollar l'action au cours des neuf derniers mois, selon les données de Reuters. Le groupe a annoncé début mai, un bénéfice net de 55,3 milliards de shillings pour l'exercice clos en mars 2018 contre 48,4 milliards de shillings l'année précédente, grâce aux revenus drainés par M-Pesa. Cela représente une croissance de 14,3% de son bénéfice après impôt pour l'année entière.

Le chiffre d'affaires de M-Pesa a augmenté de 14,2% à 62,9 milliards de shillings, tandis que les données mobiles ont connu une hausse de 24%, générant 36,4 milliards de shillings sur la période. Safaricom fait partie d'un petit groupe d'environ 400 entreprises en Afrique dont les revenus annuels dépassent le milliard de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :