Kenya : les transactions mobiles franchissent le cap des 1000 milliards de shillings

 |   |  418  mots
(Crédits : Reuters)
Reconnu comme un véritable pionner du commerce mobile sur le continent africain, le Kenya vient de franchir un important cap. Les transactions trimestrielles du pays ont pour la première fois, franchi la barre des 1.000 milliards de shilling, a-t-on appris de Communications authority of Kenya qui a publié ce jeudi ses données sur le secteur.

Le fait mérite d'être noté et d'être célébré car il s'agit bien d'un événement qui confirme le niveau atteint par le Kenya sur le plan du commerce mobile. D'après la Communications authority of Kenya (CAK), le pays a franchi entre octobre et décembre derniers, le cap des 1.000 milliards de shillings de transactions. «308,6 millions de transactions, évaluées à 1170 milliards de shillings (11,7 milliards de dollars) ont été comptabilisées pour le second trimestre de l'année fiscale 2017-2018 (octobre 2017- décembre 2017), une hausse de 64 % par rapport à la période précédente (714 milliards de shillings)», a annoncé l'institution dans un communiqué transmis à la presse.

Dans le même document, la CAK relève une augmentation du volume des transactions qui contraste avec la baisse du nombre de transactions. L'institution note ainsi que le nombre de transactions sur la période prise en compte est en baisse, passant de 352 millions précédemment à 308 millions.

Le commerce mobile est en plein essor au Kenya et peut encore aller plus loin. D'ailleurs toujours cette semaine, le système kenyan de microfinancement et de transfert d'argent mobile M-Pesa a signé un partenariat avec PayPal, le service de paiement en ligne destiné de dynamiser le commerce mobile. Selon le directeur général de PayPal pour l'Afrique, Efi Dahan, l'objectif de cet accord est surtout d'accroître l'activité de commerce électronique en Afrique et de démocratiser les services financiers. «Nous sommes ravis d'apporter le portefeuille mobile M-Pesa et les services conjoints PayPal au marché kenyan, ce qui rend plus pratique et sûr de retirer et ajouter de l'argent à leurs comptes tout en participant à l'économie numérique mondiale», a-t-il affirmé.

M-Pesa et Equitel se partagent le marché

A en croire le dernier rapport d'activité trimestriel de la CAK, le marché des transactions mobiles du Kenya est fortement bipolarisé. Ainsi, M-Pesa de l'opérateur Safaricom, fort de ses 18 millions d'abonnés,  et Equitel du groupe bancaire Equity, fort de 2 millions d'adhérents, continuent de mobiliser la majeur partie des opérations se déroulant dans le pays. Les deux opérateurs se livrent à une concurrence rude. Equity ne cesse de déployer un nombre important d'agents (30.000 à ce jour contre 50.000 pour M-Pesa) et de développer des solutions de paiement compatibles avec les autres opérateurs afin de rattraper son retard. En dehors de ces deux, d'autres plateformes actives comme Airtel Money, Lipa Sasa et MyDuka sont obligées de se contenter de ce qui reste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :