Nucléaire  : nouveaux accords entre la Russie et le Nigéria

 |   |  481  mots
Rosatam est très présent en Afrique. En mai 2016, en marge du forum AtomExpo 2016, le groupe signe avec le Kenya Nuclear Energy Board (KNEB) un mémorandum définissant la future coopération en matière d’énergie nucléaire.
Rosatam est très présent en Afrique. En mai 2016, en marge du forum AtomExpo 2016, le groupe signe avec le Kenya Nuclear Energy Board (KNEB) un mémorandum définissant la future coopération en matière d’énergie nucléaire. (Crédits : Rosatom)
La Russie et le Nigéria viennent de signer des accords sur la construction et l'exploitation d'une centrale nucléaire et d'un centre de recherche polyvalent au Nigéria. A travers cet accord, les deux pays se sont engagés à développer leur coopération pour la préparation d'un programme de construction de centrales nucléaires dans le pays ouest-africain.

Le Nigéria maintient toujours le rythme des investissements dans le secteur des énergies. En marge d'une rencontre ministérielle de haut niveau, tenue à Abou Dhabi en début de cette semaine sur l'usage pacifique de l'énergie nucléaire, le gouvernement vient de signer des accords nucléaires avec la Russie.

A en croire les deux parties, pour le Nigéria représentée par Franklin Erepamo Osaisai, président de la Commission nigériane d'énergie atomique (NAEC) et la Russie représentée par Sergueï Kirienko, chef de l'Agence fédérale russe de l'énergie atomique (Rosatom), ces accords permettront d'enrichir la coopération entre les deux pays dans le domaine du nucléaire. «Il s'agit de projets à grande échelle d'une importance stratégique, qui vont être déterminants à long terme pour les relations entre les deux pays», a déclaré Anton Moskvine, vice-président du département marketing et du développement des affaires de Rosatom Overseas. Un avis partagé par les décideurs nigérians.

«Le développement des technologies nucléaires permettra au Nigéria de renforcer sa position de pays pionnier sur le continent africain. Un comité conjoint de coordination est en place et des négociations sont en cours pour le financement et les contrats», a d'ailleurs renchéri Moskvine.

En effet, ces protocoles d'accord qui visent à renforcer le partenariat stratégique entre les deux pays ont porté sur la coopération dans le domaine de l'énergie nucléaire à usage civile. «L'énergie nucléaire est appelée à devenir une composante essentielle du mix énergétique africain dans les années à venir. Il faut donc sensibiliser le public afin de démystifier le nucléaire, car à l'heure où  600 des 800 millions d'Africains n'ont pas accès à l'électricité», a indiqué Iktor Polikarpov, vice-président pour l'Afrique subsaharienne de Rosatom, en révélant que la capacité électrique installée de l'ensemble de l'Afrique subsaharienne équivaut à celle de la seule Argentine, soit 28 gigawatts.

Augmenter la capacité nucléaire à 4 800 MW à l'horizon 2030

Le Nigéria, première économie de l'Afrique tend à augmenter sa puissance énergétique pour faire face à ses besoins actuels qui ne cessent d'augmenter. D'après Erepamo Osaisai, le pays ambitionne d'augmenter sa capacité énergétique à 4 800 MW à l'horizon 2030, grâce à la construction de 3 centrales nucléaires supplémentaires. Ces centrales répondront au problème de coupures d'électricité prolongées du Nigéria, un grand producteur africain de pétrole. «Le Nigéria envisage déjà d'ajouter 1 200 MW à sa capacité de production d'électricité d'ici la fin de la décennie», a indiqué le responsable.

Rappelons que le premier accord de coopération nucléaire entre le Nigéria, une des premières puissances d'Afrique, et la Russie date de 18 mars 2009. Cet accord portait sur la conception, la construction et l'exploitation d'une unité de production nucléaire sur le territoire nigérian.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2017 à 10:34 :
je pense que le Nigéria est parmi les grands d'Afrique qui ont des très bonnes perspectives pour les générations futures et les autres pays africains devront suivre cet exemple.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :