Tchad : la BAD va bientôt financer une nouvelle centrale de 32 mégawatts

 |   |  334  mots
(Crédits : DR.)
Le Tchad va bientôt se doter d’une centrale solaire de 32 mégawatts. Financée par la Banque africaine de développement (BAD), l’infrastructure sera installée au cœur de la capitale du pays, N’Djamena. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme énergétique lancé la BAD au Tchad. Détails.

C'est une centrale solaire de 32 mégawatts qui sera bientôt construite au Tchad à N'Djamena, la capitale du pays. L'infrastructure sera financée par la Banque africaine de développement (BAD) partenaire active du Tchad.

Le montant de l'investissement pour la centrale n'est pas encore dévoilé mais le vice-président de la Banque africaine de développement, Hamadou Hott, s'est rendu, mercredi 05 juillet au Tchad, pour rencontrer le président Idriss Déby Itno afin d'échanger avec lui sur les modalités de financement de la centrale solaire.

Un vaste programme énergétique

Au cours de cette entrevue, les deux hommes ont également passé en revue les annonces qui ont été faites à N'Djamena par le président de la BAD Akinwumi Adesina, lors d'une visite au mois de février dernier. Parmi les engagements de la BAD figurent un projet d'interconnexion électrique entre le Tchad et le Cameroun et l'accélération du processus de réhabilitation de l'actuelle centrale électrique de la Société Nationale d'Electricité du pays. La banque s'est également engagée dans d'autres projets structurants au Tchad.

« Partenaire financier et technique, la BAD continuera à apporter son appui budgétaire au Tchad qui traverse une phase économique difficile », a déclaré Hott hier après avoir rencontré le président Tchadien. Le Tchad, qui dépend à 95% des revenus issus de son pétrole, est directement frappé par la baisse des cours de l'or noir.

Dans ce contexte difficile, le vice-président de la BAD, en charge du portefeuille électricité, énergie, climat et croissance verte, Amadou Hott, confirme la participation agissante de son institution aux côtés du Tchad, notamment à la table ronde des bailleurs de Paris en septembre 2017, pour le financement du Plan national de développement (PND) 2017-2021, renseigne le service de communication de la présidence tchadienne.

L'institution bancaire africaine, selon toujours la même source, est disposée à propulser la politique sociale du Chef de l'Etat en finançant des projets vitaux dans divers secteurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :