Le plus grand chasseur de diamants du monde lâché sur les côtes namibiennes

 |   |  464  mots
(Crédits : CC Flickr/ Steven Depolo)
12.000 tonnes pour 113 mètres de long, le nom du premier président namibien et les dernières technologies d'exploration minières marines. Ce sont les principales armes du SS Nujoma, le plus grand navire d'exploration de diamants qui vient d'être lâché sur les côtes namibiennes par "De Beers".

Le plus grand navire d'exploration de diamants du monde évoluera sur les côtes namibiennes. La filiale « diamants » du géant minier Anglo American, "De Beers", vient de lancer le plus grand chasseur marin de diamants du monde au large de la Namibie. Il faut dire que l'entreprise britannique a mis le paquet sur ce bijou technologique. Baptisé « SS Nujoma », en hommage à Sam Nujoma, le premier président namibien, le navire qui pèse 12.000 tonnes et mesure 113 mètres de long devrait explorer quelques 6.000 kilomètres carrés de plancher océanique pour trouver ces gemmes. Construit en Norvège, la bête a nécessité un investissement colossal de 157 millions de dollars.

Un investissement colossal mais justifié puisqu'il devrait permettre, selon les plans de De Beers, à maintenir des niveaux de production élevés jusqu'en 2035. Une bonne nouvelle pour la Namibie puisque le projet est piloté par Debmarine Namibia, une jointe venture entre le gouvernement et "De Beers" fondée en 2002. Le SS Nujoma qui devient ainsi le sixième navire de la flotte de Debmarine Namibie, restera opérationnel pendant trois ans avant de revenir au port pour maintenance. Son financement provient principalement de deux banques locales qui ont couvert 75 % du coût du projet. Il s'agit de Standard Bank Namibia et RMB Namibia, une division de la First National Bank of Namibia.

Si "De Beers" et le gouvernement sont prêts à investir aussi lourdement sur ce nouveau navire, c'est que la rentabilité est assurée. "Je suis très, très confiant. Ce navire nous permettra d'extraire 1,2 million de carats par an", a déclaré Bruce Cleaver, le PDG de De Beers à la presse. "Prudemment optimiste", le PDG s'attend à une hausse significative des ventes des diamants en 2017. Quant aux cours, quelques petits mouvements positifs semblent rassurants, cela dit, pour le spécialiste, « il est trop tôt pour dégager une tendance ».

Le trésor marin namibien

Les diamants restent le plus grand trésor pour la Namibie. En 2016, l'activité a généré 236,18 millions de dollars qui ont nourrit les caisses de l'Etat. En effet, les diamants génèrent 20 % des recettes d'exportation. Mieux encore, le pays reçoit 80 cents de chaque dollar namibien généré par Debmarine Namibie, sa coentreprise avec "De Beers".

L'année dernière, l'entreprise a produit 1,2 million de carats de diamants. Il faut savoir que les diamants marins namibiens sont particulièrement prisés et se vendent à un prix beaucoup plus élevé que les diamants terrestres. Cela en fait s'explique par l'effet des vagues marines qui éliminent les diamants de moindre qualités. Pour donner un ordre de grandeurs, en 2016, les diamants marins namibiens se sont vendu à 528 dollars le carat alors que la moyenne des pierres vendues par "De Beers" avoisinait les 187 dollars le carat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :