Tchad - USA : Donald Trump règle-t-il ses comptes avec Idriss Déby ?

 |   |  770  mots
(Crédits : Reuters)
Donald Trump a inscrit dimanche le Tchad sur sa liste noire des pays dont les ressortissants sont interdits d’entrée aux Etats-Unis. Une décision incompréhensible pour N’Djamena qui veut « mettre fin » rapidement à ce regrettable « embargo » qui relèverait d’un règlement de compte entre le locataire de la maison blanche et l’homme fort de N’Djamena qui a brillé de son absence lors de la toute dernière assemblée générale de l’ONU à New York.

Le Tchad figure désormais sur la liste des pays dont l'accès des citoyens sur le territoire américain est réduit ou limité. Une décision radicale prise dimanche 24 septembre, par le locataire de la maison blanche, Donald Trump, qui obtient ainsi gain de cause après une longue bataille juridique devant les tribunaux américains pour faire aboutir son projet de décret migratoire.

Une décision incompréhensible pour N'Djamena

Le Tchad n'est pas le seul pays inscrit sur cette liste de Washington qui comprend également l'Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie, le Yémen, le Venezuela et la Corée du Nord. Mais l'incompréhension du gouvernement du Tchad après la décision d'interdire de visa les ressortissants tchadiens est des plus vives. Ce mardi, 26 septembre, le secrétaire général du gouvernement tchadien, Abdoulaye Sabre Fadoul, assurant l'intérim aux Affaires étrangères, a fait part à l'ambassadrice des Etats-Unis au Tchad, Geeta Pasi de « l'incompréhension » de son gouvernement face au décret du président américain Donald Trump qui accuse les pays concernés de manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington.

Or, pour le pays d'Afrique Centrale, fer de lance de la guerre contre le terrorisme notamment dans le Sahel, les motifs avancés par le gouvernement américain « contrastent avec les efforts et les engagements constants du Tchad dans la lutte contre le terrorisme au niveau régional et mondial ». Le Tchad mobilise en effet plus de 5000 soldats dans le cadre de la Force multinationale mixte contre Boko Haram au nord et à l'ouest du Lac Tchad et de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma). Le pays de Idriss Déby compte également mobiliser ses troupes pour le G5 Sahel en gestation.

 « Nous avons eu un échange très franc qui a permis de nous comprendre et cette rencontre a permis de partager avec l'ambassadrice les sentiments que depuis hier le gouvernement et l'ensemble des Tchadiens nourrissent face à cette décision dans un langage courtois mais franc », a déclaré mardi le membre du gouvernement tchadien à l'issue de sa rencontre avec la représentante diplomatique des Etats-Unis dans le pays qui a estimé de son côté que cette décision n'entache en rien les relations diplomatiques entre Washington et N'Djamena, son partenaire « le plus important dans la région ».

En effet, outre la formation de l'armée et de la police tchadienne, les Etats-Unis contribuent fortement dans le budget du Tchad à coups de millions de dollars chaque année. Une crise diplomatique entre N'Djamena et Washington serait très difficile pour le pays africain. Ce qui ne risque pas d'arriver si tôt si l'on en croit la diplomate américaine qui assure que le gouvernement américain « veut continuer à travailler avec le Tchad dans tous les domaines. On est ensemble avec le Tchad. On veut faire face à toutes les questions et problèmes avec le Tchad .»

Réglementent de compte entre Trump et Déby?

Un discours qui semble rassurer les autorités tchadiennes qui ne cachent pas non plus leur intérêt à ouvrir rapidement un dialogue avec le pays de l'Oncle Sam afin de régler les motifs qui sont à l'origine de cette décision « regrettable ».

« Il ne faut pas spéculer sur cette décision. Elle est plus regrettable, mais elle n'a aucune dimension, ni politique ni diplomatique », a indiqué le secrétaire général du gouvernement tchadien avant d'ajouter que son pays « a convenu de travailler ensemble pour essayer de régler ces difficultés et nous avons bon espoir que, dans les semaines à venir, la situation va être rétablie et que les choses rentreront dans l'ordre ».

Si pour l'heure, tout indique, des deux côtés, que la poussière entre Washington et N'Djamenah va bientôt retomber, les relations n'ont jamais été aussi compliquées entre l'intraitable Trump et Déby. Ce dernier a brillé par son absence lors de la toute dernière assemblée générale de l'ONU à New York alors qu'une réunion relative au G5 Sahel était prévue. Si certaines sources avancent des « raisons intérieures » pour expliquer l'absence de l'homme fort de N'Djamenah, nombreux sont les analystes qui voient l'attitude de Déby comme un chantage aux occidentaux pour qu'ils mettent des moyens à sa disposition. Un chantage qui serait d'ailleurs à l'origine de la « colère » du locataire de la blanche, qui à travers son décret migratoire veut rappeler au président africain que l'Amérique reste la première puissance mondiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2017 à 12:57 :
les usa ne constituent pas un paradis pour les tchadiens . si les tchadiens sont interdits d'acces en terre americaine , ce n'est pas le paradis qu'ils ont raté . en outre, si deux pays decident de se cooperer, celà sous-entend que cette cooperation est au benefice de l'un et de l'autre . neanmoins, si trump interdit aux tchadiens d'acceder dans son pays, celà ne veut pas dire forcement que c'est le tchad seul qui a perdu de cette relation, les usa eux aussi ont perdu . toutefois, il revient aussi au president deby d'interdire l'accés des amerains en terre tchadienne . et c'est tout .
a écrit le 08/10/2017 à 19:44 :
les raisons qui ont occasionné la sanction du Tchad par le président de l'USA Donald Trump; aux termes de source des écrits notamment l’insuffisance a la sécurité sur les voyageurs, le manquement de coopérer avec Washington et la non présence du président Deby a l'assemblée générale de l'ONU à New York alors qu'une réunion relative au G5 Sahel était prévue; ces dernières ne sont pas des raisons suffisances qui qui font preuve de sanction. je tiens exhorter la population américaine de réagir au louche décision que Trump a entrepris pour refuser au tchadien d'y accéder en USA.
a écrit le 05/10/2017 à 7:07 :
Si les deux sont pour la sécurité et contre le terrorisme, ils trouveront la solution, car la sécuté et la paix n'ont pas de prix. Laissons le temps aux réflexions et aux discussions.
a écrit le 03/10/2017 à 23:59 :
excellent reveur, j,aime ce paradi, ce confort au moins cetains experimenterons avant d,entré ds celui promis par Dieu mais d,autres tels ns en Afrique central..... meilleur createur. courage
a écrit le 01/10/2017 à 1:06 :
Encore une information biaisée, il ne s'agit pas de l'aura du dictateur Idriss Deby.... les USA contrairement aux européens font payer les choix de préférer les chinois plutôt que les entreprises US. Et que Deby préfère mettre à l'abri ces milliards dans les coffres des banques suisses.
Qu'en aux discours des dictateurs africains.. croyez vous qu'un seul ait été relayé par un média étranger?
Rien .. rien n'a été diffusé .
a écrit le 30/09/2017 à 10:20 :
Dit a Trump , le Tchad ne peut pas s'egaler avec les USA. S'il a un probleme particulier avec Deby , faut pas qu'il mele les Tchadiens avec Les Americains dans le meme marigot . qu'il sache aussi bien avant que l'USA ne devienne une puissance mondiale apres la 2nd Guerre , tout est possible que la roue tourne . Meme si on arrange a resoudre ce probleme , il yaura tooujour de la mefiance . Et en matiere de securite , le Tchad ne doit pas ca-meme tout detailler ses plans , strategies de guerre . c'est choquant cette decision meme si bien que Deby gere mal le pays c'est pas ainsi qu'il pourra prendre une decision severe et Si Deby dit qu'il va plus voir les Americains au Tchad , alors finalement quels sera le sort de Tchadiens se trouvant aux USA , et la relation du Tchad avec les alliees de USA dans le monde ? le bloc va se former certainement entre les mecontents et la paix deviendra le denree le plus chercher de la planete .qu'il arrete avec ses menances et decisions .
a écrit le 28/09/2017 à 10:36 :
Je pense que la décision de Donald Tromp sur la Tchad ne sont pas une décision imaginaire, ces plutôt une décision réfléchie car rien ne peux empêcher Donald Tromp de prend une décision pour la Garantie de son beau pays. Donc il voie déjà l'avantage et l'inconvénient de cette décision ça ne sert à rien de lui blâmé.
Réponse de le 28/09/2017 à 16:28 :
Mais le Tchad a le droit sur tout nous notre président fort comme un lion en tout ça lui regarde après tout nous en sans moque de USA
a écrit le 28/09/2017 à 10:35 :
Je pense que la décision de Donald Tromp sur la Tchad ne sont pas une décision imaginaire, ces plutôt une décision réfléchie car rien ne peux empêcher Donald Tromp de prend une décision pour la Garantie de son beau pays. Donc il voie déjà l'avantage et l'inconvénient de cette décision ça ne sert à rien de lui blâmé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :