Des éoliennes domestiques pour pallier les coupures de courant

 |   |  572  mots
Illustration
Illustration (Crédits : © wichientep - Fotolia.com)
Afin de contrer les coupures de courant intempestives, EOL Guinée développe et produit une gamme d'éoliennes à usage domestique. Une nouvelle innovation technique pour les défenseurs des solutions off-grid, qui participera à cet objectif que s'est fixé l'Afrique : l'accès à l'électricité pour tous.

L'Afrique connaît actuellement une croissance économique sans précédent. Aux +3,5% enregistrés en 2018 s'ajoutent des projections à +4% pour 2019 et même +4,1% l'année suivante, selon des données fournies dans un rapport récent de la Banque africaine de développement (BAD). Pour Akinwumi Adesina, président de la BAD, « la situation du continent est bonne. Les performances économiques générales de l'Afrique continuent de s'améliorer ». Ces chiffres, pour encourageants qu'ils sont, cachent en revanche une autre réalité. Dans la majeure partie des pays d'Afrique subsaharienne, les coupures d'électricité intempestives sont devenues monnaie courante ces dernières années. Pire : plus de la moitié des Africains, soit 645 millions de personnes, vivent toujours sans électricité. Un double problème qui ne touche pas que les zones résidentielles, mais également les activités artisanales, industrielles, et commerciales.

Cette situation s'explique en grande partie par les limites des réseaux nationaux de distribution d'électricité, qui ne suffisent plus à répondre aux besoins dans les zones urbaines, et qui ne couvrent que très partiellement les zones rurales. Les coûts d'extension des réseaux classiques étant très élevés, la solution à la fois la plus pratique et la plus rentable est aujourd'hui le réseau off-grid. Un panneau solaire -à la taille variable selon les besoins et les finalités-, une batterie, quelques câbles et adaptateurs, et le soleil fournit de l'électricité renouvelable, le tout à moindre coût. Si le solaire a prouvé qu'un réseau off-grid alimenté par une énergie renouvelable était possible, EOL Guinée veut aujourd'hui démontrer que l'éolien est également une piste d'avenir.

>>> Lire aussi : En Afrique, un regain d'intérêt pour l'éolien

Une énergie abondante et bon marché

Porté par trois entrepreneurs guinéens, le projet EOL Guinée vise avant tout à « pallier le manque d'électricité et les coupures de courant intempestives », problèmes de plus en plus récurrents en Guinée. Pour ce faire, la start-up a décidé de s'intéresser au vent, une source d'énergie importante et fiable, lorsque l'on parvient à la dompter. L'équipe a conçu, développé, et fabriqué une gamme d'éoliennes à usage domestique. D'une puissance de 1 à 3 kV, elles permettent de produire une électricité économique et durable, sans émettre des gaz à effet de serre, contrairement au moteur thermique d'un groupe électrogène. Entièrement fabriquées sur place, en Guinée, à partir de matériaux courants et bons marché, ces éoliennes de petites puissances permettent de satisfaire amplement les besoins en électricité de postes de santé, d'écoles, d'églises, de mosquées, de systèmes d'irrigations, et même de petites unités industrielles.

Ces équipements sont parfaitement adaptés à un usage domestique, pour un foyer ou une communauté plus large, voire un village. Si EOL Guinée ne souhaite évidemment pas en dire trop sur ses secrets de fabrication, il semble qu'ils soient à chercher du côté du « savoir-faire en technique aérodynamique et de bobinage ». La start-up assure également la maintenance et la mise à jour des installations tout au long de leur vie, qu'elles aient été louées ou vendues. Associée au solaire, l'énergie éolienne pourrait très bientôt définitivement remplacer les groupes électrogènes -polluants et coûteux- dans les campagnes africaines.

>>> Aller plus loin : La jeunesse africaine innove pour l'énergie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :