Découverte d'un nouveau gisement de pétrole en Guinée équatoriale

 |   |  426  mots
(Crédits : Reuters)
Un nouveau gisement de pétrole a été découvert à 160 kilomètres au nord de la capitale guinéenne, Malabo. Situé sur le bloc EG-06 dénommé «Avestruz-1», le gisement a été découvert par le géant américain des hydrocarbures Exxon Mobil.

Les autorités de la Guinée équatoriale viennent d'annoncer la découverte d'un important gisement de pétrole. Le nouveau gisement est situé à côté de l'ancien bloc pétrolier B et du bloc EG-11 à environ 160 km au large de Malabo, sur le bloc EG-06 dénommé «Avestruz-1», dans une zone d'exploration adjacente au champ de Zafiro d'Exxon Mobil.

«Ce puits est d'une grande fertilité et regorge d'une réserve impressionnante», a confié sans plus de détail, Bill Wheeler, un des experts du géant américain des hydrocarbures.

D'après les sources gouvernementales, le nouveau gisement permettra à la Guinée d'augmenter de manière considérable sa production de pétrole, mais aussi de maintenir sur le long terme son statut de pays exportateur de l'or noir.

«Le partenariat de la Guinée équatoriale avec Exxon Mobil continue de générer de nouvelles découvertes pétrolières témoignant de l'énorme potentiel de ce pays et de notre environnement propice à l'exploration pétrolière et gazière», s'est réjoui le ministre guinéen des Mines et des hydrocarbures, Gabriel Mbaga Obiang Lima.

Celui-ci a indiqué que la société Exxon Mobil a été désignée comme exploratrice de ce gisement dont le forage a commencé depuis le mois d'octobre 2017. «L'entreprise nord-américaine, bien qu'ayant commencé le forage, va à présent effectuer les tests lui permettant d'évaluer si le contenu de ce gisement est commercialisable ou non», a-t-il indiqué.

Notons que les caractéristiques du champ découvert sont encore non révélées par les autorités du pays. On sait néanmoins que Exxon Mobil va investir à hauteur de 80% pour l'exploitation du nouveau gisement, alors que la compagnie nationale, GEPetrol, se chargera des 20% restants.

Une économie fortement dépendante du pétrole

Le nouveau gisement est une aubaine pour les autorités guinéennes pour augmenter davantage la production dans les secteurs pétrolier et gazier. Selon la Banque africaine pour le développement (BAD, l'économie du pays est marquée par la prédominance des hydrocarbures, qui représentaient 85 % du PIB et plus de 94 % des exportations en 2015 (selon le Fonds monétaire international).

En mai dernier, la Guinée équatoriale est devenue le 6e pays africain de l'organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Estimée à 155 000 barils par jour en 2015, sa production a baissé de près de 5% en volume par an ces 10 dernières années. Une situation qui s'explique notamment la crise mondiale des prix du baril de pétrole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :