Mines : le cobalt explose tous ses records de prix

 |   |  447  mots
(Crédits : Reuters)
L’explosion de la téléphonie mobile, l’apparition des voitures électriques ou encore la modernisation de l’électroménager de plus en plus connecté sont autant de facteur ayant entraîné la hausse vertigineuse des cours du cobalt. Un minerai qui a enregistré une hausse de 71% en 2017 et dont les tarifs devraient atteindre la barre des 90.000 dollars la tonne métrique d’ici 18 mois. Une conjoncture qui profite à l’Eurasian Resources Group, une entreprise qui s’apprête à exploiter un important gisement de cobalt en RDC entre 2018 et 2019.

Les cours du cobalt ne cessent de grimper en raison de la demande croissante pour ce minerai. En effet, le cobalt est indispensable pour les batteries utilisées par les voitures électriques, notamment les véhicules fabriqués par Tesla. Un intérêt qui pourrait entraîner une hausse de 60% des cours du cobalt au cours des 18 prochains mois. Ce qui devrait placer le prix de la tonne métrique jusqu'à 90.000 dollars, lors de la même période.

Hausse de 71% en 2017

Un trend qui rassure des investisseurs comme l'Eurasian Resources Group (ERG) qui développe actuellement un projet d'exploitation de cobalt estimé à 1 milliard de dollars en RDC. Les cours du minerai ont rappelons-le bondi de de 71%, depuis janvier dernier. Une hausse qui a poussé les acheteurs à ouvrir des négociations avec les exploitants pour s'approvisionner en cobalt à prix fixes directement des mines et ce, avant la fin 2018.

Cette hausse des prix, s'explique par l'explosion de la demande résultat de l'essor de la téléphonie mobile, des voitures électriques et d'autres utilisations dans le segment de l'électroménager. Metalkol Roan Tailings Reclamation compte sur une capacité de production de 14.000 tonnes/an pour la phase 1 du projet, pour atteindre 21.000 tonnes/an une fois la phase 2 opérationnelle. Une ambition qui pourrait permettre à ERG, de détrôner Glencore de sa place de numéro 1 mondial du cobalt.

Contrat de prélèvement à vie

Cette conjoncture a également poussé certaines centrales d'achats à proposer aux majors des contrats de « prélèvement à vie » du projet congolais d'ERG dont l'exploitation effective est prévue entre 2018 et 2019. Cette situation implique également la recrudescence de la demande spéculative vu la rareté du minerai et la dépendance accrue de certaines industries à son égard. L'avancée des cours du cobalt de 2017 a largement fait grimper ses gains par rapport aux principaux minerais.

Face à cette demande exceptionnelle, l'ERG vient d'annoncer le lancement d'un projet de centrale électrique au Mozambique de manière à éviter toute pénurie d'électricité dans la mine congolaise d'ERG. L'entreprise compte déployer d'autres unités dans les pays voisins de la RDC lors des deux années à venir. En plus du cobalt, l'Eurasian Resources Group compte un portefeuille de projets en développement estimés à 4,5 milliards de dollars.

L'entreprise domiciliée au Luxembourg a démarré ses activités en 1994 au Kazakhstan et possède également des actifs au Brésil. Le groupe participe ainsi à la production de cuivre, d'aluminium, de chrome et de minerai de fer. Le management a par ailleurs manifesté assez tôt son intérêt pour le cobalt définit comme la « prochaine génération de produits de base ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2019 à 20:19 :
Je suis tellement interesser par ce site , et jai une grande passion pour la vente des minerais ...Merci d'avance pour votre suite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :