Ghana  : le patronat salue la promesse du gouvernement d'effacer l'ardoise de l'Etat envers les entreprises

 |   |  225  mots
Les entreprises ghanéennes ont été confrontées cette année à une crise de liquidité et à l'augmentation de leurs dettes.
Les entreprises ghanéennes ont été confrontées cette année à une crise de liquidité et à l'augmentation de leurs dettes. (Crédits : Reuters)
D'après le président de la Ghana national chamber of commerce, Nana Agyenim Boateng, le financement de 74 milliards de cedis (15,5 milliards de dollars) promis par le gouvernement ghanéen aux entreprises leur sera d'une grande aide et leur permettra de prospérer l'année prochaine.

Après avoir connu des difficultés de liquidité cette année, les opérateurs ghanéens restent optimistes pour l'année 2019. Commentant une annonce faite par le ministre ghanéen des Finances, Ken Ofori-Atta, lors de la présentation du budget de l'Etat 2019, déclarant que l'Etat procédera au paiement des arriérés d'un montant de 74 milliards de cedis (environ 15,5 milliards de dollars), le président de la Ghana national chamber of commerce (la Chambre de commerce et d'industrie du Ghana), Nana Agyenim Boateng, s'est montré très positif pour l'avenir des entreprises du pays, annonçant une prospérité en 2019.

«Nous sommes optimistes sur le fait que dès que ces sommes seront versées aux fournisseurs et aux entrepreneurs, le flux de trésorerie au sein du système sera certainement bon et les entreprises pourront prospérer», a-t-il déclaré. Selon lui, la promesse faite par le ministre Ofori-Atta permettra d'éponger tous les arriérés et présage une année 2019 bien meilleure.

Le secteur des entreprises ghanéen avait effectivement traversé cette année des situations difficiles surtout avec la chute du cedi face au dollar ; ce qui a affecté les activités commerciales du pays et a engendré une crise de liquidité dans les entreprises, la difficulté d'honorer leurs engagements et l'augmentation de leurs dettes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :