Côte d'Ivoire : perspectives économiques prometteuses, selon le président Ouattara

Le gouvernement poursuivra, comme il l'a fait dans le secteur pétrolier et gazier, la promotion du contenu local, afin de faire émerger des champions nationaux dans les domaines clés de l'économie.

5 mn

(Crédits : PRCI)

Après un taux de croissance économique positif d'environ 2 % en 2020 et de 6,5 % en 2021, la Côte d'Ivoire poursuivra cette dynamique en 2022 avec un taux de croissance projeté à environ 7 %. C'est ce qu'a annoncé le président Alassane Ouattara, à l'occasion du traditionnel message du nouvel an le 31 Décembre 2021.

Transformer l'économie pour « aller encore plus loin »

Le chef de l'Etat a relevé que pour l'année 2022, le gouvernement ciblera ses actions sur trois priorités. La première consistera en la transformation de l'économie. « Nous devons aller encore plus loin, et plus vite, dans la transformation de notre pays, et l'amélioration des conditions de vie de chacun de ses habitants », a dit le président Alassane Ouattara. Pour y parvenir, le chef de l'Etat compte amplifier la modernisation de l'agriculture pour augmenter ses rendements et les revenus des producteurs, réduire le coût de la vie et accélérer l'industrialisation du pays par la transformation locale des matières premières ainsi que l'accès des populations à l'éducation, à la santé et à un logement décent, à un coût abordable.

« Dans ce cadre, j'ai instruit le gouvernement à l'effet de lancer, dès le mois de janvier, un deuxième Programme social du gouvernement en vue d'intensifier et de poursuivre nos actions de réduction de la pauvreté », a fait savoir Alassane Ouattara. Le PSGouv 2022-2024 (Programme social du gouvernement) d'un montant de 3 182,4 milliards de Fcfa vise à accélérer le rythme de réduction de la pauvreté et des inégalités sociales, à apporter des solutions durables à la problématique de la fragilité dans les zones frontalières au Nord et à améliorer les conditions de vie des populations, notamment les plus défavorisées.

Emploi : prioriser les jeunes et les femmes

La seconde priorité pour cette année 2022 est l'emploi des jeunes et des femmes. Un accent particulier sera mis sur l'emploi de cette catégorie de la population. « Pour ce faire, le secteur privé fera l'objet d'une attention particulière et nous allons intensifier son développement par la promotion et l'émergence de champions nationaux. Nous mettrons en place un programme pour accompagner et promouvoir le financement de nos PME, de nos startups et de nos jeunes entrepreneurs. Nous travaillerons avec le secteur privé pour réduire les délais de paiements aux entreprises », s'est engagé le président Ouattara.

Le gouvernement poursuivra, comme il l'a fait dans le secteur pétrolier et gazier, la promotion du contenu local, afin de faire émerger des champions nationaux dans les domaines clés de l'économie.

Assurer la bonne gouvernance et lutter contre la corruption

La troisième priorité pour 2022 est la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. « Après les importants progrès réalisés dans tous les domaines de la vie socio-économique de notre pays depuis 2011, nous devons promouvoir davantage la culture de la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques, pour le bien-être de nos populations », a expliqué Alassane Ouattara. Les actions entamées en 2021 ont produit des résultats probants, a-t-il fait savoir. Avant d'annoncer que ces actions vont se poursuivre.



« Nous devons bâtir une conscience nationale imprégnée des valeurs d'intégrité, d'équité, et d'un sens élevé de la responsabilité dans la conduite des affaires publiques », a expliqué le chef de l'Etat qui a décidé d'instaurer à partir de 2022, un prix portant sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Ce prix favorisera l'éclosion de cette conscience nationale qui prône le respect des deniers publics, la recherche de l'excellence, et qui place l'intérêt de la Nation au-dessus de tout.

Le gisement Baleine, un levier pour financer les projets de développement

L'importante découverte de pétrole et de gaz faite en 2021, avec le gisement Baleine, qui entrera en production dès 2023, permettra d'augmenter la production de pétrole et de gaz, et de fournir une quantité adéquate de gaz au secteur de l'électricité.

« Cette importante découverte augure de belles perspectives pour notre pays en termes de ressources pour le financement des projets de développement, de formation de nos jeunes, de création d'emplois, et d'opportunités pour nos PME », a annoncé Alassane Ouattara.

Revenant sur la mise en œuvre du projet « Une Côte d'Ivoire Solidaire », le président Ouattara a expliqué qu'il vise à consolider les acquis des dix dernières années et à accélérer le processus de transformation structurelle de l'économie.

« Nous continuerons d'investir dans les infrastructures pour améliorer la fluidité du trafic dans le Grand Abidjan, désenclaver les zones rurales, relier toutes les capitales régionales, et rendre accessibles tous les chefs-lieux de département de notre pays, par des voies bitumées », a promis Alassane Ouattara.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.