Le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe, nouveau patron de la CAF

 |  | 418 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Sans surprise, Patrice Motsepe a été élu ce 12 mars président de la Confédération africaine de football (CAF) pour les quatre prochaines années, succédant au Malgache Ahmad Ahmad.

La Confédération africaine de football (CAF) a un nouveau président en la personne de Patrice Motsepe. Le milliardaire sud-africain a été élu ce vendredi 12 mars à Rabat où se tenait l'assemblée générale de l'organisation. Il succède ainsi au Malgache Ahmad Ahmad. C'est en réalité une élection sans surprise, puisque ses concurrents - le Sénégalais Augustin Senghor, le Mauritanien Ahmed Yahya et l'Ivoirien Jacques Anouma- se sont récemment retirés de la course.

Neuvième fortune d'Afrique en 2021 avec un patrimoine estimé à 3 milliards de dollars selon Forbes, Patrick Motsepe est à la base un magnat des mines qui a investi dans l'or, la platine, le fer, le charbon et le cuivre. Il est également impliqué dans plusieurs autres secteurs, notamment celui des assurances avec la puissante Sanlam qui a amplifié son envergure panafricaine en acquérant l'assureur marocain Saham pour près de 1 milliard de dollars en 2018. Un an plus tôt, Motsepe s'était également lancé dans la banque digitale.

Lire aussi : Marché du sport : l'Afrique doit faire ses classes !

Grand amateur de football, il a acquis en 2014 le Mamelodi Sundowns, un important club sud-africain, notamment vainqueur de la Ligue des champions de la CAF en 2016 et la Supercoupe d'Afrique en 2017.

Proche du président Cyril Ramaphosa dont il est le beau-frère, Patrice Motsepe reste généralement très discret et limite ses apparitions médiatiques. Une donne qui pourrait potentiellement changer avec ses nouvelles fonctions de président de la CAF.

Lire aussi : Patrick Mboma : « La CAF commet parfois de grossières erreurs »

Dans son programme pour les quatre prochaines années, il prévoit notamment le maintien du siège de la CAF au Caire, contrairement à sa volonté de départ de déménager les quartiers du football africain en Afrique du Sud. L'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations tous les deux ans est également maintenue. Le nouveau patron de la CAF entend également mettre un accent sur l'attractivité des sponsors privés pour mieux financer le football à l'échelle continentale.

Lire aussi : Secteur du Sport: Football, un terrain sans filet pour les féminines africaines

Le fonctionnement de la CAF ayant été controversé récemment suites aux accusations de corruption pesant sur Ahmad Ahmad qui quitte la présidence de l'organisation par la très petite porte, car frappé d'une suspension de cinq ans par la FIFA, les projecteurs resteront braqués sur le nouveau patron de qui les attentes sont nombreuses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :