Energie solaire : à Lomé, six pays africains se mobilisent pour plus d'investissements

 |   |  297  mots
(Crédits : Reuters)
Réunis à Lomé ce mardi 11 septembre 2018, six pays africains, le Bénin, le Burkina Faso, le Gabon, le Mali, le Niger et le Togo, ont lancé une initiative visant à mobiliser les investissements pour le compte de l'Alliance Solaire Internationale. Finalisée en août dernier toujours à Lomé, elle devrait faciliter les investissements dans le solaire.

Le Bénin, le Burkina Faso, le Gabon, le Mali, le Niger et le Togo ont officiellement lancé ce mardi à Lomé, une initiative mondiale dans le but mobiliser des investissements pour le compte de l'Alliance Solaire Internationale (ASI). Selon les chefs d'Etat impliqués, elle entre dans le cadre du programme « Affordable Finance at Scale », lequel vise à faciliter les investissements dans le solaire.

Pour Faure Gnassingbé, chef d'Etat togolais et hôte de la rencontre, il s'agit d'une initiative « qui prend la forme d'un protocole international ». Le communiqué final indique qu'elle constitue une réponse directe aux priorités fixées lors du sommet de New Delhi en 2018 et a été finalisée lors de la réunion à Lomé les 23 et 24 août entre les conseillers des Chefs d'Etat. Cette réunion a-t-on affirmé, visait d'une part, à accélérer le processus de réalisation massive des projets et programmes solaires et, d'autre part, à relever les obstacles au financement des projets d'électrification des pays.

« Nous avons initié la mise en place, pour les projets de valorisation de l'énergie solaire, d'un cadre réglementaire et contractuel collectif optimal... C'est le levier indispensable si nous voulons agréger à grande échelle, la demande de financement pour les projets dont nos populations ont besoin, obtenir la mise en place d'outils de garantie adaptés et une diminution massive des coûts de financements », a expliqué Faure Gnassingbé. Le numéro 1 togolais a ajouté que est « ouvert à tous les pays membres de l'ASI qui le souhaitent ».

Rappelons que l'ASI a été lancée à l'occasion de la COP 21 en 2015 par l'Inde et la France. Elle vise à augmenter considérablement la production de l'électricité solaire dans les 121 pays membres avec pour objectif de mobiliser les financements nécessaires à l'atteinte des objectifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :