Côte d'Ivoire  : après l'UE, la BAD appuie la gestion foncière rurale

Les autorités ivoiriennes viennent d'annoncer la réception d'une enveloppe de 3,8 milliards de Fcfa soit 6,2 millions de dollars, de la Banque Africaine de Développement destinés au financement de la gestion foncière en milieu rural. Ce nouvel appui est le deuxième en un mois pour le foncier rural en Côte d'Ivoire après celui de l'UE.

3 mn

(Crédits : MOHAMAD TOROKMAN)

Afin d'appliquer de la meilleure manière possible une gestion foncière rurale, la Côte d'Ivoire vient de recevoir de la Banque africaine de développement (BAD), un appui financier d'un montant de 3,8 milliards de francs CFA (6,2 millions de dollars). D'après le ministère ivoirien de l'agriculture et du développement rural qui a rendu publique l'information, cette aide est accordée dans le cadre de la mise en œuvre du Document de stratégie pays 2013-2017 de la BAD. « Le financement accordé au ministère vise la création de Comités villageois de gestion foncière rurale, la réduction des conflits intercommunautaires, la réalisation de campagnes de sensibilisation sur le code foncier, y compris sur les droits successoraux de la femme en matière du foncier rural et la délimitation de 1761 territoires de villages dans le grand-ouest et dans le nord-est de la Côte d'Ivoire », indique une note du ministère. A en croire le ministre Sangafowa Coulibaly, lui-même, le financement dès réception a permis d'acquérir 15 véhicules automobiles et 75 motos mis à la disposition de la Direction du foncier rural et des Directions régionales et départementales des zones du projet. Il faut dire que la direction du foncier rural est une conséquence de la mise sur pied d'une politique foncière rurale, elle-même découlant des réformes mises en place par le gouvernement ivoirien pour éviter les conflits foncier dans le cadre de l'agriculture. « Nous avons procédé à une réforme approfondie des secteurs agricoles. Le gouvernement a exécuté de façon plus stricte le code foncier rural pour lutter contre les conflits fonciers. On a ainsi renforcé le cadre institutionnel... », commentait le ministre de l'agriculture Sangafowa Coulibaly.

Avant la Bad, l'Union européenne

Rien qu'en ce début d'année 2017, c'est la deuxième fois que la Côte d'Ivoire reçoit de l'aide à l'international pour son foncier rural. Début janvier dernier, l'Union européenne (UE) avait débloqué une enveloppe de 3,3 milliards de Fcfa, directement déversée dans le budget 2017 de l'Etat ivoirien, et destinée à subventionner le programme de sécurisation foncière rurale. Attendu depuis 2015 par le gouvernement ivoirien, cette subvention devrait aider le pays à exécuter ses prévisions de réformes. « Ces ressources permettront notamment d'accompagner l'élaboration et la mise en œuvre de la Politique foncière rurale, ainsi que les premières activités de l'Agence du foncier rural (Afor) », avait précisé le communiqué de l'UE annonçant l'aide financière. Il faut préciser que ce fonds débloqué par l'UE n'est qu'une première partie d'une plus grosse enveloppe. Lors de sa dernière visite dans la capitale ivoirienne dans le cadre des partenariats bilatéraux entre la Côte d'Ivoire et son instance, le commissaire européen en charge de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, avait fait la promesse à la Côte d'Ivoire d'un appui géant de 27 milliards de Fcfa. Avec les deux appuis cumulés, celui de la BAD et celui de l'UE, la Côte d'Ivoire peut être sure d'avoir tout pour l'aménagement de son secteur foncier rural.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.