La responsabilité sociale des entreprises, source de création de valeur

2020 a été une année éprouvante socialement et économiquement. Cette crise, provoquée par la pandémie de la Covid-19, a souligné l'importance de toutes les parties prenantes dans la construction et le maintien d'entreprises capitalistiques solides. Elle a également permis de mettre en lumière la réduction des antagonismes entre responsabilité sociale des entreprises et profit.

3 mn

(Crédits : DR.)

Apparu dans les années 1960, le concept de RSE s'impose progressivement comme la réponse aux principaux enjeux de notre époque à savoir la durabilité, la protection de l'environnement et l'engagement social et sociétal. Définie en 2010 par consensus international par la norme ISO 26000, elle irrigue également les Objectifs de développement durable adoptés en 2015 par l'ONU et fait l'objet d'une démarche volontaire sur laquelle chaque entreprise détermine sa stratégie,

En Afrique subsaharienne quelques initiatives sont également répertoriées telles que la Déclaration de Johannesburg sur le Développement durable ou la création en 2008 de l'initiative RSE Sénégal. Toutefois, l'implantation des fondamentaux de la RSE est faible. Pourtant, une démarche RSE correctement mise en œuvre est source de création de valeur et permet de dégager des externalités positives.

En effet, cet enjeu de société est un levier de développement important constituant une source de progrès et Orange Côte d'Ivoire l'a intégré depuis de nombreuses années en s'engageant dans une démarche formelle de Responsabilité sociétale d'entreprise dès 2009.

Il est important que les entreprises d'aujourd'hui captent les opportunités que représente la RSE en termes de performances globales et d'engagements. Ces opportunités sont de plusieurs ordres.

Tout d'abord, économiques et sociales. L'étude de 2015 de Gunnar Friede, Timo Busch et Alexander Bassen « Journal of Sustainable Finance and Investment » montre que, sur un échantillon de 2 200 études empiriques, dans plus de 90 % des cas, l'intégration des facteurs RSE a eu un impact positif sur les rendements financiers. De plus, les entreprises peuvent réaliser des gains de productivité résultant d'une motivation accrue du personnel et d'une attraction plus forte des talents générée par une crédibilité sociale renforcée.

Par ailleurs, elle soutient la croissance du chiffre d'affaires en attirant de nouveaux partenaires ou clients sensibilisés par les enjeux de développement durable. Cette notion est de plus en plus importante pour les partenaires et investisseurs : les investissements intégrant des dimensions économiques, environnementales et sociales ont enregistré une croissance mondiale record pour atteindre, un montant de 30.000 milliards de dollars, soit une hausse de près de 70 % depuis 2014 (Business Roundtable). Les entreprises africaines ayant des besoins de financement doivent donc se saisir de cette question.

Le développement de la RSE c'est également la création de nouvelles filières, la filière « verte », accompagnée de toutes les éco-activités et entreprises dédiées. Différents projets aussi bien publics (la création d'un centre de recyclage de plusieurs millions de tonnes de déchet électroniques dans le district de Bugesera au Rwanda) que privés (l'Association ivoirienne de valorisation des déchets plastiques) vont dorénavant dans ce sens.

A termes, les entreprises éco-responsables vont générer de nouveaux débouchés professionnels pour la jeunesse africaine. A cet effet, Orange Fab, Digital Academy,les Maisons digitales pour les femmes en Côte d'Ivoire sont autant d'initiatives qui vont dans le sens de la création de nouvelles opportunités et du développement d'un écosystème.

Enfin, la prise en compte de la RSE dans la croissance des entreprises devrait contribuer fortement à l'atteinte des objectifs de développement durable (ODD). Plusieurs entreprises y contribuent à l'instar du Cluster Orange Côte d'Ivoire (Côte d'Ivoire, Burkina Faso et Libéria)qui, grâce à sa démarche RSE, contribue à l'atteindre 11 des 17 Objectifs de développement durable.

Ainsi, mettre en place une politique RSE permet de conjuguer développement, responsabilité et rentabilité. Il s'agit d'un choix stratégique construit avec les clients, les collaborateurs, les différents partenaires et les pouvoirs publics pour définir un modèle de RSE qui correspond aux enjeux des entreprises d'Afrique subsaharienne.

La RSE est l'affaire de tous, ce mouvement en faveur d'une croissance, durable et bénéfique au plus grand nombre doit s'inscrire dans toutes les entreprises d'Afrique subsaharienne, de la TPE à la multinationale.

(*) DG Cluster Orange Côte d'Ivoire

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.