Crise Covid : l'Afrique face au défi hydrique

 |   |  806  mots
(Crédits : DR)
L'épidémie de Covid-19 a mis en lumière les faiblesses en matière d'accès à l'eau potable dans certaines zones du continent africain. Une pénurie qui bénéficie pour l'heure au marché des eaux minérales en bouteille, en attendant que les investissements dans les infrastructures permettent un accès de tous à l'eau courante.

Quatre Africains sur dix n'ont pas accès à l'eau potable. D'ores et déjà critique au quotidien, cette situation s'est aggravée depuis l'épidémie de Covid-19, engendrant une crise sanitaire et économique mondiale qui pourrait encore amplifier les inégalités en termes d'accès à l'eau en Afrique : ainsi , les deux tiers (66%) des pays du continent n'offrent une couverture en services hydriques de base qu'à moins de 75% de leur population ; et si 82% des habitants des villes d'Afrique subsaharienne ont accès à l'eau potable, ce n'est le cas que de 43% de la population rurale. En tout, ce sont près de 700 millions d'Africains qui ne bénéficient toujours pas d'une eau traitée à usage alimentaire.

Comment, dans ces conditions, mettre en place les fameux « gestes barrières » protégeant contre la transmission du coronavirus - et des autres maladies véhiculées par l'eau, comme le choléra ? Comment se laver efficacement, et plusieurs fois par jour, les mains ? Comment, sans accès à l'eau...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :