Rwanda : pour des raisons sécuritaires, les autorités ferment 714 églises

 |   |  558  mots
(Crédits : DR.)
Plus de 700 églises ont été fermées par les autorités rwandaises depuis la semaine dernière dans la capitale du pays, Kigali, a-t-on appris des médias locaux. Le gouvernement a indiqué que les églises sanctionnées sont celles qui n'ont pas respecté les normes de sécurité, d'hygiène et des exigences relatives à leur statut juridique.

Depuis la semaine dernière, le gouvernement rwandais se montre intransigeant sur le respect des normes par les églises en décidant de mettre de l'ordre dans le secteur. A ce jour, déjà 714 églises ont été fermées par les autorités du pays. Elles reprochent aux responsables de ces lieux de culte de ne pas respecter les normes de sécurité, d'hygiène et des exigences relatives à leur statut juridique.

«L'exercice de votre liberté de culte ne doit pas empiéter sur les droits des autres. Ils ont été invités à interrompre les opérations jusqu'à ce qu'ils répondent aux exigences», a expliqué Justus Kangwagye, représentant de l'Etat qui coordonne les opérations. Le responsable a dénoncé dans certaines de ces églises sanctionnées, notamment le manque d'aires de stationnement, occasionnant ainsi des embouteillages sur certaines voies, ou le fait qu'elles fonctionnaient tout simplement sous des tentes, sans point d'eau ni de toilettes.

«Certaines églises conduisent leurs services de prière dans des structures de mauvaise qualité et sales, au détriment de la santé et de la sécurité des gens», a renchéri Anastase Shyaka, le chef du comité chargé d'évaluer les organisations publiques et privées, dans une déclaration à l'AFP. Il a fait aussi état de cas de nuisances sonores de ces églises dont certaines opèrent sans autorisation de l'autorité.

La question de la sécurité n'était pas le seul motif derrière cette décision. Parmi les églises fermées, certaines sont accusées de mener des activités «illégales», vu qu'elles n'ont pas reçu la licence d'exercer qui est pourtant obligatoire dans leur cas. D'autres sources citées par l'AFP indiquent aussi que ces églises sont fermées parce que certains prédicateurs «duperaient leurs fidèles avec des sermons trompeurs».

«La plupart ont échoué à honorer cela et n'ont pas réussi à obtenir des documents [d'opération] permanents. Ils ne peuvent pas être autorisés à fonctionner en dehors de la loi», a soulevé Justus Kangwagye qui dénonce aussi le fait que ces lieux de culte «profitent de la liberté de culte pour violer la loi»

Une décision polémique

La décision de Kigali n'est pas pour contenter les dirigeants d'église et il fallait s'attendre à diverses réactions. Si certains habitants de la capitale saluent la décision de fermeture, le Forum des Églises du district de Nyarugenge estime qu'il aura fallu accorder encore plus de temps aux églises.

«Celles qui n'ont pas réussi à remplir toutes les conditions requises devraient être autorisées à rouvrir et à reprendre le travail, pendant qu'elles finissent de résoudre les problèmes évoqués», a exhorté Mgr Innocent Nzeyimana, président de ce Forum.

D'autres dirigeants chrétiens estiment que l'Etat veut contrôler les messages qu'ils délivrent à leurs fidèles. Une théorie qui ne surprend personne, alors qu'à la mi-février, le gouvernement avait déjà fait fermer pour trois mois, une radio chrétienne américaine qui avait diffusé des propos jugés «ignobles» et «dénigrants» pour les femmes.

Notons que le pays prépare actuellement encore une nouvelle mesure concernant les congrégations religieuses, qui devrait davantage corser l'ouverture de nouvelles églises. Suivant cette loi, pour être prédicateur il faudra suivre des cours de théologie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2018 à 17:10 :
Le gouvernement de KIGALI a pris des mesures sévères à l'endroit de ces églises. La situation sécuritaire citée en substance ne relève pas seulement des églises A KINGALI? nombreux sont des citoyens qui ont des fosses bien défaillant, les bars jouent la musique à volonté, les escrocs ils sont à tout bout de chemin. Pourquoi ce gouvernement n'a pas tenu compte du message prêché dans ces églises. Ces églises ne prêchent ni de l'insécurité ni la corruption ni de l'insalubrité. Ces églises prêchent le salut des âmes et la paix. C'est regrettable, le Christ a été plus frustré de ces églises Dieu. La solution viendra de Dieu qui Lui seul connait tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :