Le ministre des Finances d’Afrique du Sud élu président de la Nouvelle Banque de développement

 |   |  453  mots
(Crédits : DR)
Le conseil des gouverneurs de la Nouvelle Banque de Développement (NDB) vient de confier sa présidence à un ministre sud-africain des Finances, Nhlanhla Nene. Une position qui devrait davantage asseoir son influence au niveau régional. Les détails.

Nhlanhla Nene, ministre des Finances d'Afrique du Sud est désormais président du conseil des gouverneurs de la Nouvelle Banque de développement (NDB- en anglais), l'institution mise en place par les pays membres du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) en alternative à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international (FMI). Son élection a été actée lors de la dernière réunion du leadership de la banque qui s'est tenue la semaine dernière à Shanghai (Chine).

Le ministre sud-africain des Finances succède à ce poste à Kundapur Vaman Kamath, alias KV. Kamath, un indien de 70 ans qui a, au cours d'une riche carrière, présidé de grands groupes opérant dans divers secteurs dont la banque, les télécoms ou les hydrocarbures.

Créée en juillet 2014, la Nouvelle Banque de Développement a pour mission de financer les projets d'infrastructures et de développement durable au sein des pays membres du BRICS. La NDB met également à disposition des fonds pour les pays tiers en quête de financement pour ces types de projets sur leur territoire.

Figure historique dans son pays

A 59 ans, Nhlanhla Nene chapeaute ainsi une banque qui vise un positionnement sur la scène internationale assimilable aux grandes institutions internationales. Quasiment entré dans le club très fermé des figures historiques d'Afrique du Sud, il est le premier noir devenu ministre des Finances au pays de Nelson Mandela, nommé par Jacob Zuma en mai 2014. Mais 19 mois plus tard, le président de la République d'alors le destitue. Officiellement, aucune raison n'est précisée. Officieusement, le ministre aurait fâché Zuma en s'opposant, entre autres, à un projet porté par une de ses proches amies. Il s'agirait de la renégociation d'un contrat entre South African Airways (SAA) et Airbus, jugeant la transaction financièrement non viable.

La destitution de Nhlanhla Nene occasionne une telle chute du rand que le président de la République est contraint de revenir sur sa décision de nommer un député inexpérimenté pour confier le très sensible département des Finances à Pravin Gordhan, l'actuel ministre des Entreprises publiques. L'histoire retiendra qu'en trois jours, l'Afrique du Sud a eu trois ministres des Finances. Son rappel au gouvernement en février 2018 par Cyril Ramaphosa avait suscité beaucoup d'émoi dans le pays.

Influence

La présidence du conseil des gouverneurs de la Nouvelle Banque de développement qui vient ainsi rajouter à son portefeuille personnel de nouvelles prérogatives pourrait davantage faire asseoir son influence à travers l'Afrique où les projets d'infrastructure ne cessent de se multiplier. D'ailleurs, son propre pays, l'Afrique du Sud, tente actuellement de drainer l'investissement qatari pour ses projets d'infrastructure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :