Côte d'Ivoire : Ouattara promet d'investir dans l'armée pour mieux assurer la sécurité dans le pays

 |   |  705  mots
Le président ivoirien Alassane Ouattra aux côtés du chef d'état-major des armées, le général Sekou Toure, lors du défilé militaire organisé le 7 août à Abidjan, en commémoration du 57e anniversaire de indépendance de la Cote d'Ivoire.
Le président ivoirien Alassane Ouattra aux côtés du chef d'état-major des armées, le général Sekou Toure, lors du défilé militaire organisé le 7 août à Abidjan, en commémoration du 57e anniversaire de indépendance de la Cote d'Ivoire. (Crédits : Reuters)
Dans un discours à la nation retransmis ce 6 août à la télévision nationale, à l'occasion de la célébration de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara a annoncé sa volonté d'investir dans son armée pour reprendre en main la sécurité du pays. Le chef de l'Etat a aussi appelé à la réconciliation, gage de cette sécurité.

Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara est apparu ce dimanche 6 août très serein sur la chaîne de télévision publique, à la veille de la célébration de l'indépendance de la Côte d'Ivoire.

Pour le traditionnel discours, Ouattara était attendu sur les questions de sécurité qui préoccupent ces concitoyens ces derniers temps. Le président ivoirien ne s'en est d'ailleurs pas caché.

«Je souhaite vous parler en toute franchise de sujets qui demandent une attention particulière de chacun d'entre nous, dans l'intérêt de notre nation... Tout d'abord la sécurité », a-t-il déclaré..

Conscient des inquiétudes des Ivoiriens, Ouattara a rappelé les mutineries menées depuis janvier dernier par des ex-rebelles intégrés à l'armée. «Je sais que ces moments ont été traumatisants pour beaucoup d'entre vous», a ajouté Alassane Ouattara.

La détention illégale d'armes dans le viseur de Ouattara

Pour donner réponse à la manière avec laquelle il compte mettre terme à l'insécurité dans le pays, le chef de l'Etat ivoirien a déclaré dans son allocution : «L'important travail de reprise en main de notre armée est plus que jamais nécessaire. A cet égard, nous accorderons une place de choix à la discipline et à la formation de nos soldats pour leur inculquer l'amour de la patrie et un sens civique élevé. Nous investirons encore plus dans l'amélioration des conditions de vie et de travail de nos forces de défense et de sécurité ; et nous mettrons à leur disposition les équipements nécessaires».

Alassane Dramane Ouattara a également expliqué que ces dispositions ont pour but de à mettre sur pied «une armée véritablement républicaine, réconciliée dans ses différentes composantes, mais aussi avec les populations ». Mais cet engagement du président ivoirien prend aussi en compte la responsabilité des corps concernés.

En effet, le président Ouattara a aussi confié qu'il attendait de la part de l'armée «de la discipline ainsi qu'un comportement digne et exemplaire». Il a déjà instruit les responsables de l'armée afin qu'une application ferme du règlement soit faite vis-à-vis de tout soldat coupable d'indiscipline grave. Il a aussi, a-t-il dit, exigé plus d'efforts pour mettre fin aux braquages et autres banditismes. «Des moyens importants seront mis à la disposition de la police et de la gendarmerie pour éradiquer ces fléaux qui perturbent la quiétude de nos populations. La lutte contre la détention illégale d'armes sera renforcée et la justice s'appliquera à tous», a conclu le président ivoirien.

Pas de sécurité sans réconciliation

La réconciliation s'impose aujourd'hui aux Ivoiriens pour le développement du pays et pour leur sécurité. Alassane Outtara ivoirien l'a compris : «La fête de l'indépendance, que nous commémorons, nous rappelle justement que nos devanciers ont obtenu, avec dignité, l'indépendance de notre pays, parce qu'ils étaient unis. C'est pourquoi je vous demande, chers frères et sœurs, de rester unis. Pour ma part, je continuerai à œuvrer, sans relâche, pour la réconciliation et une plus forte cohésion entre tous les Ivoiriens, sans exception», a-t-il déclaré. Il ajoutera qu'à «cet égard, chacun d'entre nous doit avoir à cœur de préserver la paix et la stabilité...J'invite toutes les forces vives de la nation à travailler main dans la main à cette noble ambition dans la fraternité et la responsabilité».

Pour certains observateurs au fait de la situation en Côte d'Ivoire, l'insécurité qui sévit aujourd'hui dans le pays est la conséquence d'une volonté approximative pour réconcilier les différentes franges de la sphère politique.

Depuis le début de l'année, le pays est secoué par des mutineries au sein de l'armée. Dernièrement, une série de braquages contre des postes de police et de gendarmerie. Et pas plus loin que la veille des Jeux de la francophonie, des assaillants avaient ciblé l'école de police au centre d'Abidjan. L'armée ivoirienne est constituée de forces loyalistes et rebelles qui s'étaient opposées entre 2002 et 2011, rendant ainsi les rangs de l'armée plus que jamais fragilisés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :