Burkina Faso : l'armée dépose le président Kaboré et dissout le gouvernement

L'armée, sous l'égide d'une entité inédite, le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, a suspendu la Constitution, dissous le gouvernement et l'Assemblée nationale et fermé les frontières du pays. L'on ignore toujours où se trouve le président Kaboré.

2 mn

(Crédits : DR.)

Le coup d'Etat au Burkina Faso mené par des putschistes a finalement été confirmée hier dans la soirée. L'armée burkinabè a en effet annoncé lundi, via un communiqué lu par un officier à la télévision nationale, qu'elle avait évincé le président Roch Kabore, suspendu la Constitution, dissous le gouvernement et l'Assemblée nationale et fermé les frontières du pays.

L'annonce fait état de la détérioration de la situation sécuritaire et de ce que l'armée décrit comme « l'incapacité de Kabore à unir la nation ouest-africaine et à répondre efficacement aux défis, dont une insurrection islamiste ».

Signé par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, le communiqué indique que la prise de pouvoir s'est déroulée sans violence et que les personnes détenues se trouvent dans un lieu sûr.

La déclaration a été faite au nom d'une entité inédite, le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). « Le MPSR, qui comprend toutes les sections de l'armée, a décidé de mettre fin au poste du président Kabore aujourd'hui », a déclaré l'officier.

L'endroit où se trouverait le président Roch Marc Christian Kaboré était encore inconnu lundi, avec des comptes rendus contradictoires sur sa situation. La Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) a diffusé hier une lettre dans laquelle Kaboré annonçait sa démission.

Le MPSR a déclaré qu'il proposerait un calendrier pour un retour à l'ordre constitutionnel « dans un délai raisonnable, après consultation des différentes composantes de la nation ».

2 mn

ConnectLive54 - Cybersécurité : Quelles stratégies pour les entreprises ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/01/2022 à 17:24
Signaler
Si j'ai bien compris, l'armée a viré le président qui était incapable d'assurer la sécurité du pays et de stopper le mouvement des djiadistes .... Nos gouvernants critiquent ce coup d'état, étonné je suis...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.