Pour le Maroc, son Sahara n’est pas à négocier

Dans son discours prononcé à l'occasion de la célébration de la Marche verte, le Roi Mohammed VI a été ferme : le Maroc n’engagera aucune démarche d’ordre économique ou commercial qui exclurait le Sahara marocain.
Mounir El Figuigui

3 mn

(Crédits : MAP)

Après une action pacifique ferme engagée depuis ces deniers mois et qui a mis un terme aux provocations et aux agressions dont il avait déjà signalé à la communauté internationale la gravité pour la sécurité et pour la stabilité de la région, le roi Mohammed VI vient de lever

« Pour le Maroc, son Sahara n'est pas à négocier. Aujourd'hui comme dans le passé, la Marocanité du Sahara ne sera jamais à l'ordre du jour d'une quelconque tractation ». Le ton est ferme et concis... Samedi dernier, le roi Mohammed VI, dans un discours prononcé à l'occasion du 46e anniversaire de la Marche verte, a rappelé la position du Maroc sur la question du Sahara en précisant que si le royaume engage des négociations, « c'est essentiellement pour parvenir à un règlement pacifique de ce conflit régional artificiel ».

Le Maroc, qui reste attaché au processus politique conduit par l'ONU depuis le début des années 1990, a toujours plaidé pour une solution pacifique dans le conflit qui l'oppose au Polisario et à l'Algérie, tout en coopérant avec la Mission des Nations unies dans la région (Minurso,) dans « la stricte limite des attributions » assignées à celle-ci.

« A ce propos, Nous insistons sur la nécessité de se conformer aux paramètres définis par les résolutions successives du Conseil de sécurité depuis 2007 et qui ont été consacrés dans les rencontres tenues à Genève, sous l'égide des Nations Unies », a déclaré le souverain marocain.

Le 13 novembre 2020, l'armée marocaine restaure la libre circulation au point de passage Guerguerat, reliant le Maroc et la Mauritanie, après une opération militaire qui a permis de déloger des séparatistes du Polisario qui traînaient dans cette zone-tampon. Cette action pacifique ferme, comme l'a rappelé le souverain marocain, « a mis un terme aux provocations et aux agressions dont le Maroc avait déjà signalé à la communauté internationale la gravité pour la sécurité et pour la stabilité de la région ».

Pas de partenariats avec les pays et opérateurs économiques affichant une position floue

Revenant sur l'essor socioéconomique et infrastructurel que connaissent les provinces du Sud et l'intérêt affiché par les investisseurs pour la région, le roi Mohammed VI a rappelé que les partenaires internationaux « de bonne foi » opérant dans la région investissent sont « en toute clarté et en toute transparence », aux côtés du secteur privé national.

Exprimant sa considération aux pays et aux groupements qui sont liés au Maroc par des conventions et des partenariats et pour qui les provinces du Sud constituent une partie intégrante du territoire national, le souverain marocain tranchera, sur un ton encore une fois ferme, la question « des positions doubles » qu'afficheraient les pays et opérateurs économiques internationaux  : « En revanche, à ceux qui affichent des positions floues ou ambivalentes, Nous déclarons que le Maroc n'engagera avec eux aucune démarche d'ordre économique ou commercial qui exclurait le Sahara marocain ».

C'est dans ce contexte d'ailleurs que la décision de plus de vingt-quatre pays d'ouvrir un consulat à Laâyoune et Dakhla, deux villes des provinces du Sud, « confirme le large soutien dont bénéficie la position marocaine, surtout au sein de l'environnement arabo-africain de notre pays ».

C'est assurément, comme le rappelle le souverain marocain, la « meilleure réponse juridique et diplomatique à ceux qui prétendent que la reconnaissance de la Marocanité du Sahara n'a pas de visibilité franche et concrète sur le terrain ».

Mounir El Figuigui

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.