Bank of Kigali veut s'introduire dans les marchés de Johannesburg, Nairobi ou Londres

 |   |  303  mots
(Crédits : Reuters)
Afin de contourner les réglementations d'entrée en capital pour les investisseurs étrangers, Bank of Kigali pense à s'inscrire dans de nouvelles places financières «selon le besoin en capitaux». Détails.

Bank of Kigali est prête à tout pour pouvoir lever des fonds. Le groupe bancaire rwandais prévoit une introduction croisée de ses actions sur les marchés financiers de Johannesburg, Nairobi ou Londres en 2018. «La décision sera prise en décembre prochain. L'orientation sera choisie selon le montant que nous voulons lever», explique Nathalie Mpaka, la directrice financière de la banque, citée par Bloomberg. «Nous ne pouvons pas aller à Londres, si c'est juste pour mobilier 50 millions de dollars», ajoute-t-elle. La décision a été prise, selon la responsable, pour satisfaire les demandes des investisseurs internationaux qui, pour entrer dans son capital, doivent remplir des exigences et des procédures longues et compliquées. «Les investisseurs internationaux nous poussent à nous introduire à n'importe quelle autre place, car ils ne peuvent pas acheter des actions de la banque au Rwanda, en raison du long processus et des exigences», a déclaré Mpaka

La Banque que le marché valorise à 164,7 milliards de francs (199 millions de dollars), est déjà listée au Rwandan Stock Exchange avec 672,2 millions d'actions en circulation. Pour le premier trimestre 2017, la Banque a enregistré un bénéfice net de 5,6 milliards de francs, ce qui correspond à une augmentation de 6% par rapport à l'an dernier. En 2016, elle a prêté près de 479 millions de dollars à sa clientèle, dont 85,3% à destination des entreprises. Cependant, l'année a été une année difficile pour l'institution financière rwandaise. Son résultat net pour 2016 à été de 25,7 millions dollars, soit le niveau de marge nette le plus bas depuis 2013.

Par ailleurs, la banque rwandaise a précisé qu'elle n'était plus intéressée par le rachat des actifs de Crane Bank en Ouganda. La raison en est le besoin de renforcer son capital pour pouvoir assouvir la demande croissante de financements au Rwanda.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :