Energies renouvelables  : l'agence marocaine Masen exportera son expertise sur le Continent

 |   |  459  mots
La centrale solaire thermodynamique Noor, près de Ouarzazate au Maroc.
La centrale solaire thermodynamique Noor, près de Ouarzazate au Maroc. (Crédits : Reuters)
La Banque africaine de développement et la Moroccan Agency for Sustainable Energy ont signé ce mercredi 7 novembre une lettre d'intention pour une nouvelle coopération dans le cadre du programme « Desert to Power». Ce partenariat permettra d'appuyer les pays africains surtout ceux du Sahel dans le développement des technologies d'énergies renouvelables.

Conformément à ses priorités, la Banque africaine de développement (BAD) va soutenir le développement des énergies renouvelables dans les pays africains particulièrement ceux du Sahel. L'institution financière panafricaine vient de signer une lettre d'intention pour une nouvelle coopération avec la Moroccan Agency for Sustainable Energy (Masen, Agence marocaine pour les énergies renouvelables). D'après un communiqué rendu public ce mercredi 7 novembre, ce partenariat signé le premier jour de l'Africa Investment Forum (AIF) à Johannesburg en Afrique de Sud porte sur un programme dénommé «Desert to Power».

«L'objectif de ce partenariat est d'appuyer les pays africains, en particulier ceux de la région du Sahel ciblés par ''Desert to Power'' dans le développement des technologies d'énergies renouvelables les plus adaptées à leurs conditions naturelles et à leurs besoins énergétiques spécifiques», note-t-on dans le communiqué.

«Il s'agit de conjuguer l'expertise de Masen dans le développement de projets d'énergies renouvelables et l'expérience opérationnelle de la BAD dans ce secteur, notamment en matière de partage de savoir-faire, de renforcement de capacités et d'expérience, d'assistance technique, de développement de projets dans les énergies renouvelables et de mobilisation des ressources nécessaires», ajoute le communiqué.

Le Maroc comme modèle

Ce nouveau partenariat tombe bien pour le Maroc. Alors que les dirigeants ambitionnent de porter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à au moins 52% à l'horizon 2030, le pays a conclu des partenariats avec des pays africains dans le domaine des énergies renouvelables, dont 5 concernent le périmètre de «Desert to Power», se posant ainsi comme un modèle dans le domaine en Afrique. «Le Maroc est un exemple dans les énergies renouvelables», a déclaré Akinwumi Adesina, président de la BAD. «Quand j'ai visité le complexe de Noor Ouarzazate, dans lequel la Banque a beaucoup investi, ce qui m'a fasciné est qu'il a été fait avec les capacités marocaines. Il est la preuve que l'Afrique peut accomplir de grandes choses, d'envergure internationale», a ajouté Adesina. Celui-ci a confié que son institution a demandé au Maroc de l'accompagner dans l'initiative «Desert to Power» qu'elle développe au Sahel. « Il s'agit d'un partenariat stratégique qui conjugue leadership et expertise technique. Ensemble, nous allons accélérer les efforts pour électrifier l'Afrique», a expliqué Akinwumi Adésina.

«Partager l'expérience qu'a développée Masen et enclencher une dynamique de développement compétitif des énergies renouvelables à l'échelle du continent africain, c'est avoir pour objectif de faire des énergies renouvelables un véritable levier de croissance inclusive. Ce partenariat avec la Banque africaine de développement est un atout certain pour concrétiser cette ambition», a commenté Mustapha Bakkoury, président de Masen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :