Aéronautique  : Spirit AeroSystems reprend les activités de Bombardier au Maroc

 |   |  532  mots
(Crédits : Denis Balibouse)
Le constructeur aéronautique canadien Bomabrdier vient de conclure une entente définitive pour la vente de ses activités liées aux aérostructures, services après-vente et maintenance à l'américain Spirit AeroSystems Holding. Le deal, dont le montant s'élève à 500 millions de dollars avec la reprise de passifs d'une valeur de plus de 700 millions de dollars, concerne les sites du Royaume-Uni, du Maroc et des Etats-Unis.

Après une vaste restructuration au niveau mondial et la création d'une branche Aviation annoncées en mai dernier, le géant aéronautique canadien Bombardier vient de confirmer ce 31 octobre une entente définitive pour la vente de ses activités Aérostructures et aux services après-vente de Belfast, au Royaume-Uni; de Casablanca au Maroc; ainsi que les installations d'aérostructures de maintenance, de réparation et de remise à neuf de composants de Dallas, aux États-Unis à l'autre géant américain Spirit AeroSystems Holding.

Ce definitive agreement to sell qui entre dans le cadre d'une décision stratégique de Bombardier de se concentrer sur les trains et les avions d'affaires porte sur un montant de 500 millions de dollars et la reprise de passifs d'une valeur comptable totale supérieure à 700 millions dollars, y compris des avances gouvernementales remboursables et des passifs de retraite. « La clôture de la transaction est prévue au cours du premier semestre de 2020, sous réserve de l'obtention des approbations réglementaires et des conditions usuelles de clôture », révèle Bombardier dans un communiqué.

Du côté marocain où Bombardier disposait jusque-là d'une unité de fabrication de composants aéronautiques dans la zone franche de Casablanca qui compte 400 d'employés, l'accord a été bien accueilli par le conglomérat du secteur : « Nous accueillons avec beaucoup d'enthousiasme cette nouvelle évolution dans le secteur aéronautique. Nous remercions Bombardier pour sa contribution à l'évolution du secteur au Maroc et, toujours dans notre rôle, nous soutiendrons Spirit AeroSystems, Inc. et les équipes locales dans la continuité de leurs activités au Maroc et dans la réussite de notre écosystème centré autour des aérostructures», a déclaré Karim Cheikh, président du Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS).

« Cette bonne nouvelle vient couronner une semaine qui a mis en avant le savoir-faire marocain dans le secteur aéronautique et spatial de notre pays. Dans le cadre de l'Aerospace Meetings Casablanca qui a eu lieu du 29 au 31 octobre à Casablanca, le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'économie verte et numérique [Moulay Hafid Elalamy, ndlr] a présidé l'inauguration de deux nouveaux sites industriels de EFOA-Groupe WeAre et Tecaero Maroc-Groupe Tecalemit. La manifestation a été aussi l'occasion de signer plusieurs conventions avec des acteurs nationaux et internationaux et de procéder à la pose de la première pierre de l'extension du site à Casablanca de Collins Aerospace Systems », a ajouté Karim Cheikh.

1,7 milliard de dollars à l'export

Comme le précise le ministère de l'Industrie dans un communiqué, le site de Casablanca continuera de fournir des composants structuraux d'avions et des pièces de rechange pour soutenir la production et les avions en service de Bombardier Aviation. « L'usine Bombardier ne quittera pas ainsi le Maroc. Sa reprise par Spirit lui permettra de se développer davantage et de tirer profit des projets de développement futurs ».

A fin 2018, le secteur de l'industrie aéronautique et spatiale au Maroc totalise quelque 140 sociétés, avec 17 000 emplois directs, dont 40 % de femmes. Il a généré 1,7 milliard de dollars à l'export, avec une croissance annuelle de 20 % et un taux d'intégration locale de 38 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :