Pétrole : le Congo veut hisser son rythme de production en 2018

 |   |  331  mots
(Crédits : DR)
La production pétrolière au Congo est attendue cette année à 300.000 barils par jour, a-t-on appris auprès du ministère congolais des hydrocarbures. D'après les estimations du ministère rendues publiques ce jeudi 11 janvier 2018 à Brazzaville, cette performance pourrait être atteinte grâce à la mise en production du champ pétrolier Moho Nord.

300.000 barils par jour, c'est le défi que se lance le Congo pour sa production pétrolière cette année. Cette annonce a été faite par le ministère congolais des hydrocarbures qui a rendu public ses estimations pour la production ce jeudi 11 janvier 2018. Cette performance attendue par le Congo, consacre ainsi une augmentation de 50.000 barils par jour par rapport à la production pétrolière de l'année 2016 qui était de 250.000 barils par jour. Selon les sources gouvernementales, cette croissance de la production pétrolière se justifie par l'annonce par la société française Total, le 15 mars dernier de la mise en production du champ pétrolier Moho Nord, en mer profonde à près de 75 km au large de Pointe-Noire.

Plus important projet pétrolier jamais réalisé en terre congolaise du Congo, ce champ, dit-on, dispose d'une capacité de production de 100.000 barils par jour. Il s'agit d'un projet dans lequel la participation du géant français Total est de 53,5%, celle de Chevron Overseas Limited de 31,5% et la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) de 15% et mis en chantier par Total E&P depuis 2008. Notons que toujours selon les sources du ministère, à ce rythme de 300.000 barils par jour, le Congo prévoit une production annuelle de 117 millions de barils.

749 milliards de Fcfa de recettes attendues

Pour les autorités congolaises, la mise en production de ce nouveau champ pétrolier laisse présager de bonnes perspectives pour le Congo dont l'économie dépend essentiellement des ressources de ce secteur. Avec les 117 millions de barils, le pays prévoit faire des recettes de 749 milliards de francs CFA, soit une augmentation de près de 357 milliards de francs CFA par rapport aux faibles recettes engrangées au cours de l'année dernière, lesquelles se sont élevées à 391 milliards de francs CFA. Les ressources provenant du pétrole représentent environ les 2/3 du PIB du Congo, 75% des recettes publiques et 90% des recettes d'exportation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :