Congo : la Chine sort le chéquier pour la construction d'un institut de l'aviation civile

 |   |  506  mots
(Crédits : © Damir Sagolj / Reuters)
La République populaire de Chine vient d'accorder au Congo une aide de 8,5 milliards de francs CFA destinée notamment à financer le projet de l'Institut de l'aviation civile de l'université Denis Sassou N'Guesso. Les documents ont été signés par le diplomate chinois Xia Huang et le chef de la diplomatie congolaise, Jean-Claude Gakosso ce samedi 16 décembre à Brazzaville.

La Chine se mobilise une fois encore aux côtés du Congo. Ce samedi, les deux pays ont signé un accord d'aide de l'Empire du milieu portant sur une enveloppe de 8,5 milliards de francs CFA. Les deux parties ont été représentées respectivement par l'ambassadeur de Chine, Xia Huang, et le ministre des affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l'étranger, Jean-Claude Gakosso pour la signature. Selon ce dernier, ce don de la Chine est destiné à soutenir le projet de l'Institut de l'aviation civile de l'université Denis Sassou N'Guesso et d'autres projets qui seront déterminés par les deux gouvernements, chinois et congolais. Il a indiqué que pour ce faire, la Banque de développement de Chine et la Caisse congolaise d'amortissement ouvriront un compte d'assistance. Ainsi dès que déterminés, les projets en question ne souffriront d'aucun problème de financement. Concernant l'enveloppe, Jean-Claude Gakosso a parlé d'un ''appui important'' apporté à l'université de Kintélé.

Ce don et d'autres, qui pourront suivre, permettront à l'université Denis Sassou N'Guesso de « s'affirmer davantage comme un espace panafricain dédié à la science et à la technologie », a souligné Bruno Jean Richard Itoua, le ministre congolais de l'enseignement supérieur. « L'excellence de la coopération entre la Chine et le Congo se confirme chaque jour davantage », a-t-il conclu.

Du côté de la Chine, Xia Huang, l'ambassadeur chinois a réitéré l'engagement de son pays à renforcer la coopération sino-congolaise. Selon lui, les actions entreprises par son pays au Congo, « illustrent la disponibilité du gouvernement chinois de traduire en actes concrets tous les engagements qu'il a pris pour faire avancer les relations d'amitié et de coopération ». La Chine est plus que déterminée « à accompagner le Congo afin de relever les défis » qui s'y présentent, a ajouté le chef de la représentation chinoise au Congo.

Optimiste jusqu'au bout

Les responsables gouvernementaux à l'occasion de la signature de cet accord avec la Chine ne se sont pas empêchés de revenir sur la situation de crise que traverse le pays, avec optimisme. « Croyez-moi, nous allons résister à la tempête actuelle », a lancé le ministre des affaires étrangères. « Nous allons affronter les défis, et cela, qu'il s'agisse des discussions avec le Fonds monétaire internationale ou d'autres situations », insistera-t-il sous les yeux de ses homologues de l'enseignement supérieur et de l'aménagement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques Bouya. Restant dans la même dynamique, Jean-Claude Gakosso s'est réjoui de ce que ''l'essentiel'' des actions ''d'un développement soutenu'' réalisées ces dernières années au Congo, l'ait été avec une collaboration chinoise.

Rien que cette année, c'est la seconde fois que la Chine apporte son soutien aux projets infrastructurels du Congo. En mai dernier, le président congolais Denis Sassou N'Guesso avait lancé les travaux de la construction d'un nouveau siège du parlement congolais, un projet financé par la Chine à plus de 34 milliards de francs CFA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :