Maroc  : le roi Mohammed VI précise les contours du modèle de développement

 |   |  967  mots
(Crédits : DR)
Dans le discours à la nation qu'il a adressé, ce mardi 20 août, le roi du Maroc est revenu sur les grandes orientations du nouveau modèle de développement qu'il a annoncé le 31 juillet dernier, à l'occasion des vingt ans de son règne. Ce nouveau modèle vise à réduire les inégalités sociales et à propulser véritablement le Maroc sur le chemin de l'émergence, en s'appuyant sur certains acquis et progrès enregistrés ces dernières décennies.

Le nouveau modèle de développement annoncé par le roi du Maroc, le 31 juillet dernier, a constitué le principal sujet abordé par Mohammed VI, à l'occasion du discours à la nation qu'il a adressé, dans la soirée du mardi 20 août, à l'occasion du 66e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple. Dans son discours, le souverain marocain a détaillé les grandes orientations de ce nouveau modèle de développement qui sera élaboré par une commission spéciale, qui sera installée pour la circonstance, et qui aura comme mission, le réajustement, l'anticipation, et la prospective pour permettre au pays, «d'aborder l'avenir avec sérénité et assurance», selon les mots de Mohammed VI.

«Notre ambition est que, dans sa nouvelle version, ce modèle de développement constitue une assise solide pour faire émerger un nouveau contrat social emportant une adhésion unanime, en l'occurrence celle de l'État et de ses institutions, celle des forces vives de la nation incluant le secteur privé, les formations politiques et les syndicats, les associations, ainsi que celle de l'ensemble des citoyens», a déclaré Mohammed VI, dans le message à la nation du mardi 20 août. 

Dans son discours, retransmis sur les chaînes publiques, le souverain marocain a émis le souhait que ce modèle soit le socle de la nouvelle étape dont il a esquissé les contours dans le dernier discours du Trône, prononcé le 31 juillet dernier, étape à laquelle Mohammed VI a assigné comme mots d'ordre : la responsabilité et l'essor.

Réduction des inégalités

Dans le discours du 31 juillet dernier, le roi du Maroc qui faisant le bilan de ses 20 ans de règne, a mis en évidence la persistance des inégalités, malgré les progrès enregistrés par le Royaume ces dernières années. «Le renouvellement du modèle de développement, ainsi que les projets et les programmes lancés sous notre impulsion, visent à faire avancer le Maroc sur la voie du progrès, à améliorer les conditions de vie de ses citoyens, à réduire les inégalités sociales et spatiales», a réitéré le souverain, dans son discours de ce mardi 20 août.

Selon Mohammed VI, c'est particulièrement en milieu rural et dans les périphéries urbaines que sont concentrés les segments de la population les plus en difficulté, d'où la nécessité d'accorder à leur situation «un soutien plus affirmé, une plus grande attention, un travail sans relâche pour que soient satisfaits leurs besoins pressants».  Il a en ce sens appelé à la promotion du monde rural, en veillant à la création d'activités génératrices de revenus et d'emplois, en facilitant l'accès rapide aux services sociaux de base, en assurant le soutien nécessaire à la scolarité, en luttant contre la pauvreté et la précarité.

Mohammed VI qui a rappelé la mise en œuvre d'un ambitieux Programme national de réduction des disparités en milieu rural, auquel ont été alloués environ cinquante milliards de dirhams pour la période 2016-2022, a aussi invité les populations concernées «à faire preuve d'initiative afin d'améliorer leurs conditions de vie et changer leur situation sociale». 

Dans le même ordre d'idées, le roi a plaidé pour une valorisation des opportunités et des potentialités que recèlent les filières non-agricoles, comme le tourisme rural, le commerce, les industries du terroir, soulignant que «l'ensemble du dispositif doit viser l'encouragement de l'initiative privée et de l'auto-emploi et, in fine, l'impulsion de la dynamique de développement».

Classe moyenne et soutien à la croissance

Dans son discours, le roi Mohammed VI s'est réjoui du fait que ces dernières années, le Maroc a commencé à se doter d'une classe moyenne, qui constitue, désormais, un véritable levier de production et un vecteur de cohésion et de stabilité. «Eu égard à la centralité de la classe moyenne dans le corps social, il convient d'en préserver les fondements et les ressources, en réunissant les conditions favorables à sa consolidation et à son élargissement, en ouvrant des perspectives de promotion à partir de- et vers elle», a-t-il mis en exergue, ajoutant que  ces défis ne seront relevés «qu'en hissant le taux de croissance à des seuils plus élevés, en générant plus de richesses, en veillant à une redistribution équitable des fruits du développement».

«Au cours des deux dernières décennies, le Maroc a connu un taux de croissance économique qui incite à l'optimisme, bien qu'il soit classé selon les indicateurs et critères appliqués aux pays pétroliers et gaziers. Indépendamment du débat sur les chiffres et les taux de croissance, il importe de surmonter les obstacles à la réalisation d'une croissance économique élevée et durable, et partant, génératrice de prospérité sociale », a souligné le roi du Maroc.


Le souverain marocain a appelé à l'accélération de la mise en œuvre de la régionalisation avancée et de la charte de déconcentration administrative, afin qu'il constitue, «l'un des leviers les plus efficaces pour rehausser le niveau de l'investissement territorial productif et promouvoir la justice spatiale».

Pour Mohammed VI, la responsabilité est partagée et, a-t-il poursuivi, «au point où nous en sommes, toute réticence ou erreur est inadmissible». C'est pourquoi il a estimé qu'il est plus que jamais nécessaire de remédier aux problèmes qui entravent le développement du pays. Et d'ajouter à ce propos «qu'il ne devrait y avoir honte ni de reconnaître nos faiblesses, ni d'avouer les erreurs qui ont entaché notre parcours». Au contraire, a conclut Mohammed VI, il importe «d'en tirer les enseignements qui nous permettront de corriger les défaillances, de redéfinir le cap à suivre».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :