Bénin : adoption d'un plan de développement septennal

 |   |  611  mots
Le Bénin a adopté son PND qui, à la différence des stratégies de développement en cours, apporte la dimension planification, impliquant des calendriers à respecter et des résultats bien définis pour le gouvernement de Patrice Talon.
Le Bénin a adopté son PND qui, à la différence des stratégies de développement en cours, apporte la dimension planification, impliquant des calendriers à respecter et des résultats bien définis pour le gouvernement de Patrice Talon. (Crédits : Reuters)
Pour combler son déficit en matière de planification, le Bénin se dote d'un Plan national de développement (PND) étalé sur la période 2018 - 2025. Le gouvernement qui dispose de stratégies de réduction de la pauvreté, aux résultats jusqu'ici mitigés a adopté à l’instar de nombreux pays africains, un PND pour accélérer sa croissance. L’initiative a été saluée par le PNUD qui reconnait la contribution des plans de développement à la réduction de la pauvreté en Afrique.

En Afrique, la mise en œuvre de la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté - structurée autour de plans - a permis à de nombreux de pays de faire des progrès notables au cours des 15 dernières années, selon une étude récente du PNUD. Fort de ce constat, le Bénin a adopté son Plan national de développement (PND) 2018-2025, élaboré il y a quelques années. Le document va combler le déficit existant en matière de planification. Le plan offrira, selon les autorités, un cadre de cohésion, de coordination des nombreux plans de développement du pays, avec des objectifs clairs et des étapes bien définies.

Le dispositif a été réparti sur deux périodes : une première étape de 2018 à 2021, à travers le Programme d'Action du gouvernement (PAG), intègre les axes stratégiques et sera suivie d'une deuxième étape de 2022 à 2025. Le Plan national du développement validé, le 03 mai à Cotonou, par une soixantaine de cadres Béninois, en présence de Ginette Mondongou Kamara, représentante du Programme des Nations Unis pour le développement (PNUD) sera opérationnel dès cette année.

«Le PND 2018-2025 est un document qui vient combler le déficit existant en matière de planification au Bénin dont le processus est établi en trois étapes : la réflexion prospective, portant sur le long terme ; la planification stratégique, à moyen terme et le document de programmation, qui s'inscrit dans le court terme», a déclaré le secrétaire général du ministère du Plan et du Développement, Zachary Tassou.

Réduction de la pauvreté à 23,2% en 2025 contre 40,1% en 2015

Une vision partagée par la représentante du représentant/résident du PNUD, Ginette Mondongou Kamara. Cette dernière a précisé, au cours de l'atelier de validation du PND, que grâce à ce nouveau plan national du développement, le Bénin pourra atteindre, à l'horizon 2025, une croissance à deux chiffres, soit 10%. Des prévisions optimistes; Le Plan prévoit la réduction de l'incidence de pauvreté à hauteur de 23,2% à l'horizon 2025 contre 40,1% en 2015. Aussi, il est attendu que la mise en œuvre des stratégies proposées dans le Plan conduisent à un taux de scolarisation secondaire qui dépasserait 70% en 2025 contre 47% en 2015, et à une réduction de près de moitié de la mortalité infantile. Le PNUD, par la voix de sa représentante Ginette Mondongou Kamara, rappelle les limites des stratégies de développement passées; Notamment les Stratégies de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté (SCRP) du Bénin. «A l'instar de la plupart des pays africains, le Bénin reste confronté aux défis relatifs à la pauvreté et à l'exclusion, au déficit persistant en infrastructures, aux défis environnementaux émergents et au défi du financement du développement» a affirmé Mme Kamara.

Le bilan mitigé des Stratégies de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté (SCRP) sur la base des résultats d'évaluation, met aussi en lumière des difficultés structurelles importantes et une inadéquation du cadre conceptuel de la planification du développement. A la différence des SCRP, le nouveau PND apporte la dimension planification, impliquant des calendriers à respecter et des résultats bien définis. Plusieurs pays de la sous-région de l'Afrique de l'Ouest ont changé d'option en matière de programme de développement en adoptant «la formule de Plan national de développement, véritable outil de pilotage holistique et structuré autour des principales problématiques de développement durable», a révélé une étude du PNUD.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :