Togo : 58 millions d'euros pour combattre le Sida, la tuberculose et le paludisme

Plus de 38 milliards de francs CFA seront mobilisés pour la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme au Togo, a-t-on appris de Mark Dybul, le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre les trois maladies. Reçu en audience par les autorités togolaises l'homme a félicité le Togo pour ses efforts surtout dans la lutte contre le paludisme et le VIH/Sida.
(Crédits : Reuters)

Bientôt le Togo pourrait réaliser des avancées face aux maladies les plus graves sur son sol. Le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme (FMSTP, ndlr) vient d'annoncer par la voie de son directeur exécutif, qu'il va accorder au Togo, une enveloppe de 38 milliards de Fcfa (58 millions d'euros), destinée à appuyer sa lutte contre la propagation du Sida, de la tuberculose et du paludisme. A en croire Mark Dybul, le directeur exécutif du Fonds, le financement servira ainsi au renforcement du système de santé et de prise en charge des cas de ces trois maladies sur les trois prochaines années. Reçu, à la tête d'une délégation internationale, en audience par le chef de l'Etat Togolais, Faure Gnassingbé, en présence de son gouvernement et des diplomates européens, dont les Français, les Américains et les Allemands, Mark Dybul ne s'est pas privé de saluer le ''leadership'' de son hôte et le pays pour ''les efforts fournis surtout dans les domaines du paludisme et du VIH/ Sida''. Des efforts qui présagent de bonnes choses. « Si les efforts actuels sont maintenus, le Togo pourrait être le premier pays à éliminer la transmission de mère à enfant », a déclaré le directeur exécutif du FMSTP. Selon lui le Togo est sur la bonnes voie pour y arriver. Par ailleurs, Mark Dybul a aussi annoncé la tenue en ce jour d'un dialogue national pour la mobilisation des ressources en faveur du Togo, afin d'accompagner les efforts du pays et de mettre les moyens nécessaires à sa disposition.

Un dialogue national pour sceller le partenariat

Destiné à être cette plateforme virtuelle pour la mobilisation des ressources auprès des partenaires pour le Togo, avec pour certitude la présence des chancelleries et diplomaties des puissances économiques mondiales, le ''dialogue national'' annoncé par Mark Dybul est aussi interprété par les Togolais comme une occasion de profiter au maximum du partenariat entre le Togo et le Fonds mondial de lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose. « La présence de Monsieur Dybul à Lomé témoigne du dynamisme des relations entre le Fonds mondial et le Togo... Le dialogue national sur le financement de la santé est à ce sujet, l'occasion de tirer le meilleur de notre partenariat », a indiqué Faure Gnassingbé le président togolais sur son compte Twitter. Pour le numéro un togolais, sans les moyens pour financer la lutte, il sera difficile d'atteindre les objectifs que ce sont fixés les deux partenaires, le Togo et le fonds.
Mis sur pied en 2002, le FMSTP est le fruit d'un partenariat entre les gouvernements, les organisations de la société civile, le secteur privé et les victimes des trois maladies. Il s'agit d'un dispositif qui collecte et investit près de quatre milliards de dollars US par an pour appuyer les programmes, dirigés par des spécialistes locaux dans les pays et les communautés victimes de ces fléaux.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.