Train Express Régional : le parlement sénégalais approuve la création de la société de gestion dédiée

 |   |  342  mots
(Crédits : DR)
Les députés sénégalais ont approuvé cette semaine le projet de loi portant autorisation de création de la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional. Introduite par le ministre sénégalais des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, la nouvelle mesure votée en procédure d'urgence, est destinée à réglementer le régime de performance et de qualité du service TER.

La création de la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional (SEN-TER S.A) au Sénégal n'est plus à l'étape de simple idée. Sa création a été approuvée en début de semaine par les parlementaires sénégalais. Introduit par le ministre des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, Me Oumar Youm, en présence du secrétaire d'Etat chargé du réseau ferroviaire, Mayacine Camara, le projet de loi a été voté en grande majorité par les parlementaires sénégalais.

La nouvelle disposition votée définit selon le ministre « la mise en place d'un cadre réglementaire et normatif, d'un régime de performance et de qualité du service TER ». Le responsable gouvernemental s'est également expliqué sur la procédure d'urgence indiquant qu'elle visait à « éviter des sollicitations répétées » des députés « pour accorder ces extensions souvent inhérentes au développement de toute société ».

Evoquant les domaines de compétence ainsi que les prérogatives de la SEN-TER S.A, Youm a précisé devant les parlementaires sénégalais qu'elle aura pour mission « la négociation et la signature de tout autre exploitant de ligne ferroviaire, si l'Etat en décidait ainsi, de contrats d'exploitation qui garantiraient l'efficience et l'efficacité des services ».

Un investissement de 658 milliards de Fcfa pour la construction du train
En ce qui concerne le Train express régional que selon les sources proches, il coûtera au Sénégal un investissement de 658 milliards de francs CFA. Il devra rallier en 45 min le centre-ville de Dakar au nouvel aéroport international Blaise Diagne, selon les autorités et pourra transporter en un an plus de 3 millions de personnes. Pour sa construction le ministre Youm a indiqué qu'un premier tronçon long de 36 km reliant Dakar à Diamniadio sera livré d'ici octobre de cette année. « La deuxième phase de 19 km devrait permettre au TER de rallier l'AIBD », a ajouté le membre du gouvernement sénégalais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :