Un laboratoire marocain, finaliste au "Mondial" de l'innovation !

 |   |  575  mots
(Crédits : Reuters)
Le laboratoire marocain de recherche, de développement et d'innovation SmartiLab représentera le Maroc à la Coupe du monde de l'innovation le 1er mars à Barcelone. L'innovation qui lui a valu cette sélection pourrait révolutionner la technologie de l'Internet des Objets "IoT", en supprimant une composante coûteuse du dispositif. Eclairage.

Une première participation africaine au « mondial » de l'innovation. Le SmartiLab, un laboratoire de recherche et de développement, rattaché à l'Ecole marocaine des sciences de l'ingénieur (EMSI), participera à la finale de la coupe du monde de l'innovation "IOT/M2M Innovation World Cup2016/2017" qui aura lieu le 1er mars à Barcelone. Il faut dire que la sélection du royaume chérifien a toutes les chances de remporter le titre, dans la catégorie « Smart City ». En tout cas, même si le trophée ne revient pas au Maroc, l'invention qui lui a valu cette sélection pourrait révolutionner la manière dont sont conçus les parkings, mais aussi la technologie de l'Internet des Objets toute entière !

« Senstenna », la technologie marocaine qui pourrait révolutionner l'IoT...

Baptisée "SmartyPark", cette nouvelle technologie "Made in Morocco" permet une gestion intelligente des parkings en ville. La solution permet de guider en temps réel les conducteurs citadins vers une place de parking libre, lui évitant ainsi la perte de temps et réduisant considérablement l'émission de CO2. A l'aide des petits appareils implanté dans les places de parking, il devient possible de savoir quelles places sont libres. Cette information est envoyée ensuite à un système central, qui a son tour la transfère au smartphone de l'utilisateur.

Par contre, ce n'est pas tant le « quoi » qui fait l'ingéniosité de la solution, mais le « comment ». En fait, des solutions de parkings intelligents existent déjà dans le monde et sont déjà utilisées par certaines sociétés en Europe, en Amérique et même en Asie. L'exploit qu'a réussi à réaliser cette équipe d'étudiants et d'enseignants chercheurs est de concevoir une technologie de détection d'obstacles qui fonctionne sans une composante autrefois indispensable pour ce genre d'appareil : les capteurs. L'absence de cette pièce signifie un coût beaucoup plus intéressant et une autonomie énergétique dépassant huit ans ! Selon les explications de l'équipe, l'astuce de cette technologie baptisé « Senstenna » réside dans le « recyclage » des ondes électromagnétiques émis par l'appareil de manière à permettre de savoir si un véhicule, ou n'importe quel objet, est présent dans un périmètre déterminé. Ainsi, le « SmartyPark » n'est qu'une parmi tant d'autres possibilités d'utilisation de cette technologie, qui réduira considérablement le coût des solutions basées sur l'Internet des Objets.

"Un brevet par an !"

Le laboratoire SmartiLab, créé de l'EMSI en septembre 2015, compte une trentaine d'étudiants, enseignants-chercheurs et doctorants. Depuis sa création, il enregistre un brevet d'invention par an, au niveau national et international. Une performance rendue possible grâce au financement de l'école qui s'élève à 5 millions de dirhams annuellement.

La participation à cet évènement organisé par les géants technologiques, comme Gemalto, sera l'occasion pour l'équipe de rencontrer des investisseurs, ou mieux, de trouver des clients potentiels pour développer la solution. D'ailleurs, à part le trophée, l'équipe gagnante aura un accès gratuit à la plateforme internationale de crowfunding, Kickstarter, pour lancer une levée de fonds sur la Toile. Notons que l'édition 2016/2017 de cette coupe a connu la soumission de plus de 400 projets portés par des équipes appartenant à 70 pays. Le jury qui décidera des champions de cette édition comporte un panel d'experts et de décideurs du monde de l'industrie des télécommunications.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :