Tunisie : le chiffre d’affaires des startups en hausse de 67%

Les startups tunisiennes ont enregistré un chiffre d’affaires d’environ 37 millions de dollars, en hausse de 67% en glissement annuelle, selon un nouveau rapport. L’Europe est le deuxième marché des jeunes pousses tunisiennes et l’e-commerce est leur activité star.
(Crédits : via Pexels (CC0))

Malgré le contexte économique difficile, les startups tunisiennes arrivent à tirer leur épingle du jeu. Elles ont en effet enregistré un chiffre d'affaires de 120 millions de dinars en 2021 -environ 37 millions de dollars- soit une hausse de 67% en glissement annuel, indique le rapport fraichement publié par Smart Capital, l'entité chargée de l'implémentation du programme national Startup Tunisia, qui vise à faire de la Tunisie une référence en la matière à la croisée de la Méditerranée, de la région MENA et de l'Afrique.

Dans le détail, 42% de ce chiffre d'affaires est réalisé dans le cadre de transactions business to business (B2B). Après le marché national (42%), l'Europe est le deuxième marché des startups tunisiennes.

En outre, l'étude de l'évolution des activités annuelles des startups tunisiennes sur l'étendue du territoire national démontre, selon la même source, que 25% de leurs revenus proviennent du e-commerce. Les activités liées aux technologies de l'éducation (EdTech), au business software et à l'intelligence artificielle représentent toutes 23% du chiffre d'affaires des jeunes pousses tunisiennes.

Lire aussiRebecca Enonchong : «Les startups africaines qui réussiront à structurer le social e-commerce gagneront»

En matière de levées de fonds nationales et internationales, les startups ont totalisé l'an dernier une centaine d'opérations chiffrées à 105 millions de dinars, soit plus de 32 millions de dollars. Les auteurs du rapport ont pu constater notamment la montée en puissance des business angels qui s'intéressent de plus en plus aux entreprises technologiques tunisiennes.

Agréé par le Conseil des marchés financiers, Smart Capital fonctionne en fonds d'investissement. L'entité détient deux fonds de fonds -Innovatech & Anava- destinés aux PME innovantes et aux startups, d'une taille cible respective de 39 millions d'euros et de 100 millions d'euros.

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.