Ce que cache le rachat de Maphar (Sanofi) au Maroc par CFAO

Coup double pour CFAO. Le conglomérat panafricain dirigé par Richard Bielle, vient de prendre via Eurapharma le contrôle majoritaire de Maphar, la filiale la plus importante du groupe Sanofi au Maroc, affirmant ainsi sa volonté d’étendre l’empreinte de CFAO sur le marché ultra-stratégique du médicament. Derrière ce rachat, se profile en réalité une stratégie de puissance à double détente, avec l'installation de CFAO au sein de la place financière Casablanca Finance City et un positionnement renforcé en Afrique à partir du Royaume Chérifien. Détails exclusifs
Vue de l'entrée de Maphar
Vue de l'entrée de Maphar (Crédits : Eric LARRAYADIEU /Interlinks Image)

C'est par un communiqué laconique , dont chaque mot a été pesé au trébuchet, que le géant Sanofi a annoncé aujourd'hui avoir cédé à Eurapharma (Groupe CFAO), la majorité de ses parts (51%) dans Maphar, un « prestataire intégral » qui « enregistre, produit et distribue des produits pharmaceutiques ». Derrière ce langage crypté, en clair, Eurapharma vient d'acheter l'usine et la plateforme de distribution de Sanofi au Maroc, même si le géant français - qui conserve 49% de Maphar mais en perd le contrôle-  a voulu pudiquement masquer cette opération de croissance externe de CFAO derrière le mot « partenariat stratégique », dans une tentative d'enrayer les rumeurs autour de son désengagement du Maroc.

Volonté de "verrouillage" de Sanofi

En effet, Sanofi a voulu totalement « verrouiller » la communication autour de ce deal, tant la multinationale avait été échaudée par la révélation de négociations avec Eurapharma en aout 2016 par l'hebdomadaire marocain Tel Quel, sur fond d'allégation de "modifications de conditions de marché" et de baisse de la rentabilité de Maphar . Depuis, rien ne filtre du côté des protagonistes du dossier qui ont pris soin de confiner toute information autour du deal à un tout petit cercle. Se voulant rassurant, Sanofi a ainsi bien pris soin d'affirmer que son autre filiale marocaine poursuivrait son développement : « Sanofi-Aventis Maroc, filiale à 100% du Groupe Sanofi et leader du marché pharmaceutique marocain, poursuivra son développement au Maroc (...) et se focalisera sur les axes thérapeutiques que sont le diabète, le cardiovasculaire, la médecine générale, les maladies rares, les vaccins et la santé grand public ».

Un plan de déploiement stratégique beaucoup plus large pour CFAO à partir du Maroc

Or, selon des informations fiables obtenues par La Tribune Afrique, cette opération de désengagement de Sanofi de Maphar au profit de CFAO ne serait que le premier jalon d'une stratégie de développement ambitieuse menée par ce dernier en Afrique, en utilisant notamment le Maroc comme plateforme stratégique de cette montée en charge. Ainsi, dans la plus grande discrétion, CFAO a obtenu à l'automne dernier le statut Casablanca Finance City, qui lui donne un ensemble d'avantages notamment fiscaux, et devrait s'installer sous peu au sein de la place financière panafricaine, afin de l'utiliser comme base de ses opérations en Afrique de l'Ouest. CFAO serait également en recherche active de foncier industriel au sein du Royaume Chérifien  afin de créer une zone logistique qui pourrait accueillir en transit les milliers de véhicules distribués par le groupe en Afrique et bénéficier ainsi de la nouvelle position favorable du Maroc sur le continent. Cette zone logistique pourrait être située aux alentours de Casablanca, même si le groupe envisage d'autres options en fonction des terrains mobilisables et de la facilité d'accès au ports.

Les femmes africaines face au saut technologique

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.