En Afrique, les villes s'ouvrent à la mobilité électrique

 |   |  312  mots
(Crédits : Pixabay)
Enjeu important chez les constructeurs automobiles, le tout électrique a encore du mal à se faire une place sur le continent africain. Pourtant, à l'image de l'Afrique du Sud qui mise depuis plusieurs années sur la mobilité électrique, de nombreuses initiatives voient le jour dans de grandes métropoles.

Les bus, pionniers de la mobilité électrique

En Côte d'Ivoire, les transports en commun montrent l'exemple. Ainsi, en 2013, le pays a inauguré la première ligne de bus 100 % électrique d'Afrique. Fabriqués par le groupe Bolloré, les deux premiers Bluebus de 22 places circulent sur le campus de l'université Félix-Houphouët-Boigny de Cocody, à Abidjan, pour le transport des étudiants. Alimentés par des batteries au lithium métal polymère (LMP), ils disposent d'une autonomie de 150 kilomètres.

On retrouve également des bus électriques au Congo : développés par Bluecongo, ils circulent à Brazzaville ainsi qu'à Pointe-Noire.

Des voitures électriques « Made in Africa »

De son côté, le Maroc mise sur la production de véhicules électriques. Le protocole d'accord signé entre le président-directeur général du groupe chinois BYD Auto Industry, monsieur Wang Chuanfu, et le roi du Maroc implique notamment l'installation de plusieurs usines sur place. Batteries, véhicules de tourisme, autobus, camions électriques ou encore wagons de train monorails seront ainsi produits au Maroc avec, à la clé, la création de 2 500 emplois.

Le roi Mohammed VI a d'ores et déjà fait savoir que la production serait majoritairement destinée à l'export, même si une petite partie sera vendue localement.

Quant à l'Afrique du Sud, elle souhaite demeurer leader du tout électrique sur le continent. En 2016, l'Association de l'industrie de voiture électrique (Evia) a été chargée du déploiement à grande échelle de la voiture électrique dans le pays.

À Johannesburg, les objectifs sont clairs : bâtir une véritable industrie de la voiture électrique, mais aussi réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Cette politique de promotion de la mobilité électrique ouvre la porte à des investissements de grands groupes : Nissan et BMW élargissent leurs réseaux de stations de recharge pour voitures électriques, tandis que Tesla envisage à terme de renforcer son offre dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :