Congo : audit de la dette intérieure par Ernest & Young et Cacoges

Le Congo a décidé d'auditer sa dette intérieure commerciale portant sur la période allant de janvier 2014 à décembre 2016 afin d'amorcer son paiement. l'audit sera mené par les deux cabinets Ernest & Young et Cacoges, comme vient de le révéler le ministère congolais des Finances.

3 mn

Calixte Ganongo, ministre congolais des Finances.
Calixte Ganongo, ministre congolais des Finances. (Crédits : DR.)

L'Etat congolais veut auditer sa dette vis-à-vis des opérateurs économiques du pays afin de pouvoir envisager son apurement. D'après le ministre congolais des Finances, Calixte Ganongo, qui a relayé l'information mardi dernier, il s'agit surtout d'une pratique exigée par l'Etat dans ses procédures. «L'enjeu pour le gouvernement à travers cet audit est de connaitre le stock de la dette intérieure commerciale réel pour amorcer son paiement, comme l'exigent les procédures administratives, financières et comptables de l'Etat», a indiqué le ministre.

Calixte Ganongo a expliqué que cette opération qui porte sur la dette envers des opérateurs économiques de janvier 2014 à décembre 2016 permettra d'amorcer la relance économique et régler un certain nombre de problèmes qui minent le pays. «Les conclusions de ces audits sont attendues par le gouvernement congolais et les opérateurs économiques, car elles vont permettre l'amélioration de la performance qui passe par l'apurement de la dette intérieure commerciale des opérateurs économiques qui aura pour conséquence directe la relance de l'économie, la création de l'emploi et l'augmentation des recettes de l'Etat», a souligné l'argentier de l'Etat congolais.

Le ministre des Finances a par ailleurs laissé entendre que pour l'audit de la dette, l'Etat a déjà choisi deux cabinets. Il s'agit de Ernest & Young et Cacoges. Les deux spécialistes travailleront entre autres, précise Calixte Ganongo, à recenser les titres de créances par année, à déterminer les montants des arriérés au 31 décembre 2016 et à vérifier les calculs de liquidation pour proposer les modes d'apurement de la dette.

Le FMI exige davantage de transparence

Alors que le pays traverse une période de crise économique, la décision d'apurer la dette a tout d'un clin d'œil lancé au Fonds monétaire international avec qui l'Etat discute actuellement d'un nouveau programme d'aide. «Pour les partenaires économiques de l'Etat, ces audits vont améliorer la qualité des dépenses en mettant en œuvre un certain nombre de réformes économiques pour permettre au pays qui est en pleines négociations avec le FMI de parvenir à un accord comme souhaité par le gouvernement», a soutenu le ministre congolais des Finances.

Notons que la question de la dette au Congo est très déterminante dans les relations de ce dernier avec le FMI. Déjà en septembre 2017, après la révélation du scandale des dettes cachées, l'institution de Bretton Woods avait exigé des autorités congolaises une transparence totale sur les comptes publics et avait laissé entendre qu'elle comptait «finaliser l'évaluation de la dette et mettre à jour les projections macroéconomiques».

Un mois plus tard, en octobre 2017, sa mission d'évaluation a déterminé que la dette publique du pays, n'incluant ni les dettes litigieuses, ni les arriérés intérieurs accumulés depuis 2014, se situait à 9,14 milliards de dollars, soit 110% du PIB du pays.

«Sur la base des informations fournies par les autorités, les autorités et la mission ont évalué le niveau de la dette publique contractée et/ou garantie par l'État à fin juillet à 5 329 milliards de francs CFA (environ 9,14 milliards de dollars,)NDLR», avait déclaré Abdoul Aziz Wane, qui avait conduit la mission du 25 septembre au 4 octobre derniers.

Fin décembre 2017, le FMI annoncera que la dette du Congo était devenue insoutenable, mais qu'il continuera à travailler avec les autorités du pays pour y remédier. «Une fois ce travail achevé, un arrangement financier visant à soutenir le programme économique du Congo sera discuté», avait alors conclu une autre mission du FMI au Congo.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.