Tech : le 10e Orange Digital Center d’Afrique à Rabat pour hisser haut l’innovation marocaine

Dixième dans la région Moyen-Orient et Afrique, l’Orange Digital Center de Rabat fraîchement inauguré aligne son objectif à ceux qui l’ont précédé : favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et à l’entrepreneuriat en démocratisant les technologies. A partir de cet ODC et ceux à venir ailleurs dans le royaume, Orange Maroc entend enrôler le maximum de startups marocaines dans le cadre du fonds d’investissement de 50 millions d’euros lancé par le groupe tricolore et destiné aux jeunes pousses africaines.
Ristel Tchounand

4 mn

(Crédits : DR)

Le groupe Orange avance pas à pas vers la couverture de toute la zone Moyen-Orient & Afrique d'espaces technologiques pour tous. Cette fois, c'est à Rabat que le géant tricolore a marqué un arrêt pour officialiser mercredi 23 mars le tout premier Orange Digital Center (ODC) au Maroc et le dixième dans la région. À accès gratuit, cet ODC propose les programmes de formation stratégiques du groupe à savoir l'école du code ouverte aux plus jeunes à partir de 13 ans ; le FabLab solidaire, un atelier de fabrication numérique de la Fondation Orange où les jeunes peuvent peaufiner leurs créations ; Orange Fab, l'accélérateur de jeunes pousses accompagné par Orange Ventures, le fonds d'investissement du Groupe dont la structure dédié à la zone MEA est dotée de 50 millions d'euros pour financer les startups matures à travers la région.

Préparer aux tendances de demain

« L'objectif est de démocratiser l'accès au numérique pour les jeunes, diplômés ou non diplômés, leur donner accès aux dernières compétences technologiques pour renforcer leur employabilité, et les préparer aux emplois de demain », a déclaré Alioune Ndiaye, PDG d'Orange Afrique et Moyen-Orient qui a présidé cette cérémonie aux côtés de Hendrik Kasteel, directeur général d'Orange Maroc. L'événement a également vu la participation des représentants du gouvernement marocain en l'occurrence le ministre marocain de l'Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports - Chakib Benmoussa, le ministre de l'Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l'Emploi et des Compétences - Younes Sekkouri, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation - Abdellatif Miraoui, mais aussi l'homme d'affaires Othman Benjelloun en sa qualité de Président de Medi Telecom ou encore la directrice exécutive RSE, Diversité et Solidarité d'Orange - Elisabeth Tchoungui, également présidente déléguée de la Fondation Orange.

L'ODC de Rabat n'est qu'une première étape au Maroc où plusieurs autres villes devraient accueillir prochainement des ODC Clubs, des centres d'innovation installés au sein d'établissements universitaires. L'Université Hassan II de Casablanca est la première sur la liste. L'objectif étant aussi plus largement de favoriser l'essor d'ingénieurs et de les encourager à s'investir davantage dans le pays.

 « Aujourd'hui, il n'est plus possible de se passer du digital et Orange s'engage pour l'égalité numérique. [...] Orange Digital Center [de même que les ODC Clubs à venir] accueillera ainsi des milliers de jeunes talents marocains et leur permettra de développer leurs compétences, leurs projets ou leurs startups numériques », a commenté Hendrik Kasteel.

Drainer vers le Maroc une partie des 50 millions d'euros de financement dédié à l'Afrique

Nadia Mrabi Taibi, Manager CSR & Orange Digital Center Maroc, a travaillé sur ce projet avec son équipe pendant la crise liée au Covid-19. Et pour elle, le timing est idéal, encore plus pour la jeunesse créative et friande de Tech. « Cette crise nous a une fois de plus montré à quel point nos sociétés doivent accélérer la vulgarisation du digital.  Je pense inéluctablement que la présente d'ODCs au Maroc permettra l'émergence de plus en plus de startups. Car au sein de l'ODC, nous avons des espaces de coworking [Orange StartOn], où les promoteurs de jeunes pousses peuvent travailler tranquillement », explique-t-elle.

« Le fonds d'investissement d'Orange Middle East & Africa de 50 millions d'euros parle beaucoup aux startups, a-t-elle poursuivi. A chaque lancement de ce fonds, nous allons nous même chercher les startups matures pour qu'elles puissent en bénéficier. Maintenant que nous avons un ODC et bientôt des ODC Clubs au Maroc, nous ferons le maximum pour que les startups marocaines matures puissent démontrer de quoi elles sont capables afin de bénéficier de ces fonds ».

Par startups matures, Orange entend notamment celles dont l'idée de projet a été éprouvée et dont l'impact potentiel est conséquent. C'est le cas de Dabadoc qui a déjà bénéficié du fonds d'investissement d'Orange MEA, mais aussi des entités comme Schoolify, une startup qui propose des solutions de gestion aux écoles. Lancée par Sokaina Sayouri, la jeune pousse qui collabore avec Orange depuis deux ans travaille déjà sur un portefeuille client de 37 écoles au Maroc, avec des activités en France et en Belgique et bientôt en Tunisie et au Cameroun.

Avant le Maroc, la Côte d'Ivoire, le Cameroun, le Sénégal, la Tunisie, Madagascar, le Mali, l'Ethiopie, l'Egypte et la Jordanie ont accueilli des Digital Centers du groupe Orange qui, rappelons-le, sera dirigée par Christel Heydemann à compter du 4 avril prochain.

Ristel Tchounand

4 mn

ConnectLive54 - Cybersécurité : Quelles stratégies pour les entreprises ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.