Côte d'Ivoire : le premier centre de radiothérapie du pays ouvre ses portes à Abidjan

Les autorités ivoiriennes viennent d'inaugurer ce début de semaine un centre national de radiothérapie rattaché au centre hospitalier universitaire de Cocody, une commune de la capitale Abidjan. «Unique dans la sous-région» et pouvant accueillir entre 160 et 200 patients par jour, le nouvel établissement a nécessité un investissement de 13 milliards de francs CFA.

2 mn

L'inauguration officielle du premier Centre de radiothérapie de Côte d’Ivoire s'est tenue ce lundi 18 décembre 2017 au CHU de Cocody, une commune ivoirienne Abidjan.
L'inauguration officielle du premier Centre de radiothérapie de Côte d’Ivoire s'est tenue ce lundi 18 décembre 2017 au CHU de Cocody, une commune ivoirienne Abidjan. (Crédits : DR.)

La Côte d'Ivoire dispose désormais d'un centre de traitement du cancer de haut niveau. Ce lundi 18 décembre, le président Alassane Dramane Ouattara a procédé à l'inauguration du premier centre national de radiothérapie du pays construit au sein du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody. «Je suis très heureux de me retrouver avec vous, ce matin, pour procéder à l'inauguration du Centre d'oncologie médicale et de radiothérapie, le premier du genre en Côte d'Ivoire. Ce moment est historique, car il marque une avancée importante dans le secteur de la santé dans notre pays », a d'abord lancé le président Ouattara à la cérémonie d'inauguration avant d'ajouter que «le coût du traitement du cancer est onéreux et la prise en charge, difficile. L'absence d'une structure locale de prise en charge de cette maladie accentuait la peine des patients qui étaient obligés de supporter, en plus de ce coût, des frais de déplacement élevés pour des soins à l'extérieur du pays, pour ceux qui en avaient les moyens».

Selon le président ivoirien, ce centre permettra aux populations de la Côte d'Ivoire et de la sous-région ouest-africaine d'accéder aux thérapies de haut niveau et aux technologies développées pour le traitement et la prise en charge des patients atteints de cancer.

 Le nouvel établissement a nécessité un investissement de plus de 13 milliards de francs CFA. La ministre ivoirienne de la Santé, Dr Raymonde Goudou-Coffie, a confié que ce centre «est unique dans la sous-région» et permet «de traiter sans hospitalisation». Il est doté d'une capacité d'accueil de 160 à 200 patients par jour, a ajouté la ministre.

Un partenariat ivoiro-marocain

Quoiqu'entièrement construit sur fonds propres ivoiriens, la mise sur pied du centre a été réalisée grâce à un partenariat ivoiro-marocain. Partenaire technique au projet, la société AGENTIS à capitaux marocains y a beaucoup contribué. Ce centre fait de la Côte d'Ivoire «le pionnier de la région en matière de lutte contre le cancer», a avancé le PDG de l'entreprise, Adil Mesfioui.

La contribution du royaume chérifien concerne également le fonctionnement du centre. Selon la ministre de la Santé, le centre sera opérationnel à partir du 25 janvier 2018 avec des équipes ivoirienne et marocaine qui assurant son fonctionnement.

Notons que le centre portera le nom du président Ouattara et compte 4 bâtiments avec des services de radiothérapie et d'oncologie médicale. A cela s'ajoutent un laboratoire, une pharmacie et un service de qualité et de sécurité, le tout sur une superficie de 11 600 m2. Face à une prévalence du cancer estimée à 116 cas pour 100 000 habitants, la  mission des équipes du centre sera entre autres «la sensibilisation, la prévention, le dépistage, le diagnostic et la réinsertion des patients».

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 03/12/2021 à 16:28
Signaler
Savoir qu'il y a des centres médicaux de haute qualité me réjoui énormément. C'est un bon investissement pour un pays du continent . Maintenant quels sont les prix pour un traitement de radio thérapie de la prostate ? J'aimerais venir pour des so...

à écrit le 18/04/2018 à 8:52
Signaler
est il encore possible de sauver ma mère qui depuis un temps souffre de cette maladie le cancer de col de l'utérus que je peux même dire sévère. et pire j ai pas de moyen pour sauver mon unique parent qui nous reste

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.