Pétrole : L’Angola maintient son leadership continental

Depuis mars dernier, l’Angola a pris le podium des producteurs de pétrole en Afrique et la tendance se poursuit, selon le rapport mensuel fraîchement publié par l’OPEP. Le Nigéria, lui, reste deuxième.
Ristel Tchounand

2 mn

(Crédits : Siège de Sinangol, entreprise publique chargée de l'exploitation et de la production de pétrole et de gaz naturel en Angola. SIPHIWE SIBEKO/REUTERS)

Après avoir surclassé l'historique Nigéria en mars dernier, l'Angole maintient le cap. Au mois de septembre, la production angolaise a atteint 1,649 million de barils de pétrole par jour révèle le rapport mensuel de l'Organisation des pays producteurs et exportateurs (OPEP).

Bien qu'en hausse de 280 700 barils à 1,385 millions barils, la production nigériane n'a pu challenger celle de l'Angola qui, depuis mars dernier est devenu le plus grand producteur d' "or noir" sur le continent. L'Algérie, avec 1,085 million de barils de pétrole produit septembre, s'offre la troisième place, suivie de la Libye (368 000 barils) et le Gabon (211 000 barils).

Course effrénée

Actuellement, le Nigéria semble vouloir multiplier ses cordages pour rattraper sa perte de vitesse accentuée par la chute du cours du pétrole. La Nigerian National Petroleum Corporation état-run (NNPC) a annoncé, ce jeudi, un projet d'exploration pétrolière dans le Nord-Est du pays. L'institution acquérira bientôt d'un équipement sismique 3D et les travaux de marquage des terres ont déjà commencé.

De son côté également, l'Angola bouscule pour accroître son influence sur les marchés pétroliers. Le pays développe actuellement plusieurs projets d'exploration, mais le secteur n'échappe pas à la chute du cours du pétrole. Une conjoncture qui a réduit de 1,6% le poids de la compagnie pétrolière nationale Sinangol dans les recettes fiscales de l'Etat angolais en août par rapport au mois précédent.

Production mondiale en hausse

Globalement, l'OPEP a enregistré une moyenne de 33,39 millions de barils de pétrole produits par jour (bpj) le mois dernier, soit une hausse de 220.000 bpj par rapport à août. L'Arabie Saoudite gardant le podium avec une production de 10,491 millions de barils de pétrole, suivie de l'Iraq (4,455 millions de barils), l'Iran (3,665 millions de barils), les Emirats arabes unis (2,994 millions de barils) ou encore le Kowait (2,826 millions de barils) pour ne citer que ceux-là. Et aujourd'hui, tout l'enjeu réside dans le rééquilibrage du marché. Les pays de l'Opep sont en pourparlers depuis plusieurs mois pour une réduction de leur production et la décision finale est attendue le 30 novembre prochain.

Ristel Tchounand

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés