Automobile  : le japonais Toyota va installer une usine d'assemblage en Côte d'Ivoire

 |   |  445  mots
(Crédits : Denis Balibouse)
Le gouvernement ivoirien et le constructeur automobile japonais Toyota ont signé un accord, ce jeudi 29 août à Yokohama au Japon, pour la création d'une usine de montage de véhicules Toyota en Côte d'Ivoire. Selon les termes de l'accord, la mise en œuvre du processus démarrera d'ici la fin de l'année.

Une usine d'assemblage de véhicules Toyama en Côte d'Ivoire, c'est l'objet d'un accord qui a été signé, ce jeudi 29 août à Yokohama au Japon, entre le gouvernement ivoirien et le constructeur automobiles nippon. L'accord a été paraphé par le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, et le PDG de Toyota, Ichiro Kashitani, en présence du Premier ministre Amadou Gon Coulibay, chef de la délégation ivoirienne à la 7e édition de la Conférence de Tokyo sur le développement africain (TICAD 7).

Selon les termes de l'accord, la mise en œuvre du processus démarrera d'ici à fin 2019. Dans leurs interventions, en marge de la cérémonie, les responsables ivoiriens se sont réjouis de l'établissement de ce partenariat qui, ont-ils indiqué, devrait se situer dans la durée, avec l'espoir de voir, à terme, des véhicules Toyota entièrement fabriqués en Côte d'Ivoire. Le PDG de Toyota de son côté tenu à saluer le gouvernement ivoirien, «pour les progrès économiques réalisés qui rassurent Toyota et déterminent son choix de s'installer en Côte d'Ivoire».

Toyota voit grand en Afrique

Après donc l'Afrique du Sud et l'Égypte, Toyota va s'installer en Côte d'Ivoire dans le cadre de sa stratégie d'expansion sur le continent. En mars dernier, comme le rapportait La Tribune Afrique, le groupe leader en Afrique avait déjà signé une joint-venture pour une autre unité industrielle au Ghana voisin, en partenariat avec son compatriote Suzuki Motors. Depuis 2012 et son alliance avec le distributeur français CFAO, qu'il a fini par racheter, le groupe nippon continue de s'étendre sur le continent en droite ligne avec les ambitions africaines du pays du soleil levant. Dans une tribune publiée dans le quotidien français Les Echos, à la veille de la TICAD VII, que le ministre des Affaires étrangères japonais, Kono Taro a indiqué que «L'Afrique est une destination d'investissements prometteurs pour les entreprises japonaises», mettant en avant le fait que le continent dispose, grâce à son essor démographique, «d'une main-d'œuvre jeune et abondante».

A l'ouverture de la 7e édition de la TICAD, mercredi 28 août à Yokohama, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a souligné devant plus d'une trentaine de chefs d'Etat du Continent que son pays va renforcer sa présence sur le continent à travers une massification des investissements notamment dans le secteur privé. Avec la multiplication de ses unités industrielles sur le continent, le leader nippon de l'industrie automobile, dont les ventes sur le continent sur de bonnes perspectives, a déjà pris une sérieuse longueur d'avance, malgré la rude concurrence sur le marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :