Jeunesse africaine et digitalisation, des atouts pour le développement du continent africain

D'ici 2030, 30 millions de jeunes arriveront chaque année sur le marché du travail du continent. Contrairement à de nombreuses idées reçues, ce boom démographique de la région pourrait être l'une des clés de son envolée vers le développement économique et social grâce à une utilisation massive du digital.
(Crédits : Cofina)

Seulement trois millions d'emplois sont annuellement créés en Afrique, alors que 10 à 12 millions de jeunes arrivent sur le marché du travail chaque année selon l'Organisation Internationale du Travail.

La plupart des enfants qui entrent aujourd'hui à l'école primaire, finiront par occuper un emploi qui n'existe pas encore, principalement dans un secteur imposant des compétences digitales. Ce tournant numérique que prend l'Afrique coïncide avec les habitudes d'une population jeune, adepte du numérique et habituée aux outils comme le Mobile money. Toutefois, la croissance exponentielle du nombre d'individus en âge de travailler ne constitue pas un handicap mais un atout pour le continent puisque de nouvelles opportunités professionnelles pour les jeunes seront créées grâce au digital.

La digitalisation, élément moteur de transformation des marchés africains du travail

Dans un récent rapport, la Société Financière Internationale indique que les compétences digitales devraient générer environ 230 millions d'emplois en Afrique subsaharienne d'ici 2030.

L'utilisation du digital est multi-sectorielle, et c'est ce qui constitue d'ailleurs sa force. Les services digitaux permettent l'émergence de nouveaux petits métiers mais également de métiers plus qualifiés liés au développement d'infrastructures haut-débit, centres d'appels, logiciels, applications et de tous les services qui gravitent autour.

Le digital se propage rapidement dans tous les secteurs de l'économie, à l'image de l'agriculture. Pilier de l'AgriTech, le digital permet une amélioration du rendement pour les petites exploitations.
L'ensemble de la population a désormais recours au digital, ce qui pousse d'ailleurs les entreprises à recruter, innover pour offrir des services adaptés. C'est le cas chez COFINA où nous accélérons la digitalisation de nos produits pour proposer à nos clients une meilleure qualité de service et plus de valeur ajoutée.

La technologie change radicalement le monde de la finance à un rythme effréné

L'Afrique est définitivement le précurseur du Mobile money et le continent où l'on compte le plus grand nombre d'utilisateurs. L'adoption massive des innovations digitales constitue un réel moteur du développement économique et social. Mpesa, Wave ou Orange Money sont devenus incontournables pour de nombreux entrepreneurs qui ont décidé de monter leur business. Chez COFINA, nous avons facilité l'accès au nano-crédit pour les petits business via le mobile, en signant un partenariat avec Free Money. Cette nouveauté représente un pas de plus vers l'inclusion financière et pour permettre à tous de bénéficier des avantages du numérique.

Grâce à une demande digitale forte des jeunes, le secteur numérique pourra permettre de faire baisser la courbe du chômage en Afrique subsaharienne. Pour réduire le gap, nous comptons sur les efforts considérables de nos Etats dans la mise en place de structures et programmes d'accompagnement et de formation qui permettront de mieux outiller les jeunes dans ce domaine. Ainsi, les compétences numériques généreront des revenus importants pour les acteurs publics et privés, et par ricochet, pour les économies africaines.

(*) Secrétaire Général du Groupe COFINA.

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.