Le Forum de Dakar, symbole d'une Afrique au cœur de la gouvernance mondiale

Le Forum International de Dakar sur la paix et la sécurité est pour nous, Africains, une manière de porter haut et fort le message de l'Afrique que nous voulons : un continent uni et pacifique, intégré et porteur d'un fort dynamisme sur la scène internationale... Tribune de Aïssata Tall Sall, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur.
(Crédits : MAESE)

« L'Afrique, en pleine mutation, veut des partenariats consensuels et mutuellement bénéfiques, des partenariats co-construits sur le fondement de priorités et valeurs partagées, sans injonction civilisationnelle, sans exclusion ni exclusivité ». Ces mots, prononcés le 17 février dernier à Bruxelles par le Président Macky Sall, dans le cadre du Sommet Union africaine-Union européenne, étaient précurseurs de l'engagement de ce dernier au profit du respect de la souveraineté des États africains et de son combat pour un ton repensé entre le continent et ses différents partenaires internationaux.

L'Afrique n'est aujourd'hui plus en marge de la scène internationale. La multiplication des événements d'importance continentale et mondiale sont la preuve de ce retour en force du continent dans le concert des nations. Pourtant distincts, le Sommet UE-UA, le Cyber Africa Forum, l'Assemblée générale de l'Alliance Sahel ou encore la COP 15, ont tous deux points communs : les grands enjeux de ce monde sont en Afrique et nous, pays africains, voulons affirmer notre voix sur ces sujets. Il en va de notre prospérité, de la paix et de la stabilité que nous voulons voir installer sur notre sol, mais également sur ceux de nos voisins.

Le Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité, les 24 et 25 octobre prochains, souligne avec éloquence cette idée. Il est pour nous, Africains, une manière de porter haut et fort le message de l'Afrique que nous voulons : un continent uni et pacifique, intégré et porteur d'un fort dynamisme sur la scène internationale. Événement phare coïncidant cette année avec la présidence sénégalaise de l'Union africaine (UA), le Forum abordera cette année les questions de stabilité et de souverainetés, celles-ci étant bien tristement au cœur des récentes actualités. La conjoncture actuelle rend ces défis d'autant plus prégnants que les répercussions sont notables en Afrique, mais pas seulement, et conditionnent la capacité de rebond économique du continent.

Si l'Afrique combat pour gagner en prospérité, la lutte contre le terrorisme est venue bouleverser les facteurs de construction de paix et déséquilibrer le contexte sécuritaire sur l'entier continent. L'expression première d'un jihadisme s'est manifestée sur le continent en 1998, à l'encontre des ambassades américaines à Dar es Salam et Nairobi. La menace terroriste d'inspiration islamiste radicale s'est par la suite distillée sur de larges pans du continent, allant jusqu'à dépasser les frontières étatiques et continentales. Ce fléau n'est malheureusement pas le seul dont l'Afrique et ses voisins soient encore aujourd'hui victimes, leurs réponses devant nécessiter une coopération particulièrement forte de l'ensemble des acteurs internationaux. Hier ignorée et présentée comme un continent sans grande valeur ajoutée, l'Afrique est aujourd'hui louée sur la scène internationale, la vision misérabiliste s'étant progressivement effacée au profit de la lumière faite sur son émergence.

Les questions de paix et de sécurité ont toujours été au cœur de la diplomatie sénégalaise. Notre pays fut ainsi l'un des premiers à reconnaître la Palestine, tout en maintenant de bonnes relations avec Israël. En novembre 2022, le Président Macky Sall participera au G20 qui se tiendra à Bali, sa volonté étant de faire entrer l'UA en son cercle restreint. Preuve d'une diplomatie multilatérale revendiquée et réussie, ces négociations traduisent notre ambition : faire du Sénégal un haut-lieu de partages, d'échanges et de coopérations, garants d'un avenir prospère et paisible.

Espace de dialogue et de réflexion, le Forum de Dakar s'inscrit dans cette longue tradition, se positionnant comme une agora de coopération internationale et de rencontres multipartites. D'une dimension initialement régionale, il s'est progressivement positionné comme le symbole d'une Afrique au cœur de la gouvernance mondiale, réunissant chefs d'États africains, ministres européens, secrétaires d'États américains, ainsi que pléthore d'experts et de décideurs privés. Le monde entier se réunit chaque année à Dakar depuis huit éditions, conscient que les enjeux des uns sont devenus ceux des autres.

Symbole d'une diplomatie à 360° s'inscrivant dans la grande tradition initiée par Léopold Sédar Senghor, cette 8e édition apparaît donc comme la possibilité de repenser la stratégie de collaboration avec l'Afrique, en privilégiant une approche multilatérale.

(*) Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur

E-GOV : Quelles stratégies pour des services publiques performants ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.