En 2022, Huawei renforce son soutien en faveur du développement de l’économie numérique en Afrique

Pour cette nouvelle année, le Groupe Huawei a pour volonté de renforcer son accompagnement à destination du continent africain en matière de connectivité, de formation des talents et dans le développement des énergies vertes.

6 mn

(Crédits : Huawei)

En l'espace de quelques années, la transformation numérique s'est accélérée dans tous les secteurs sur le continent africain, notamment sous l'effet de la pandémie de la Covid-19. En tant que leader international dans le secteur des Technologies de l'information et de la communication (TIC), Huawei poursuit ses engagements pour le désenclavement numérique et la couverture des réseaux mobiles en Afrique, notamment via l'investissement dans l'innovation. Le 28 mars 2022, Huawei a publié son rapport annuel 2021, celui-ci mettant à l'honneur le bénéfice record réalisé par le Groupe, en hausse de 76 %, au cours de l'année écoulée. Les revenus de Huawei provenant de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) ont atteint près de 20,621 millions de dollars [1]en 2021. Pour cette nouvelle année, le Groupe a pour volonté de renforcer son accompagnement à destination du continent africain en matière de connectivité, de formation des talents et dans le développement des énergies vertes.

Au cœur de la stratégie de Huawei, une Afrique connectée et désenclavée

Selon une étude publiée en 2021, l'Afrique comptait plus d'un milliard d'abonnements mobiles [2]. Bien que nous pourrions nous féliciter d'un tel chiffre, celui-ci cache pour autant des disparités importantes, aussi bien entre pays, mais aussi entre les régions d'un même pays. L'écart entre les zones rurales et urbaines en matière de connectivité reste tout particulièrement un défi majeur à relever sur l'ensemble du continent, d'autant plus que près de 59% de la population vivait en zone rurale en Afrique subsaharienne, en 2020 (Banque mondiale) [3]. Ainsi, si le taux de pénétration d'Internet était de 40% en zone urbaine en 2020, il n'était que de 16% en milieu rural en Afrique subsaharienne, selon une étude de l'Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA) [4].

Face à ces enjeux, chez Huawei, nous nous sommes donnés comme raison d'être de développer et de renforcer l'inclusion numérique et l'accès à la connectivité du plus grand nombre. En Afrique, Huawei a ainsi déployé la solution RuralStar, innovante et éco-responsable, car reposant sur l'énergie photovoltaïque et déployée dans les zones rurales. Déployée dans dix pays en Afrique, elle a permis de relier plus de 2 000 villages en connectant plus de 10 millions d'habitants, sur un continent qui regorge en abondance d'énergie solaire.

La formation des jeunes talents dans le secteur des TIC, un levier essentiel pour le développement de l'économie numérique en Afrique

Le continent africain devrait voir sa population doubler d'ici à 2050, passant ainsi d'un milliard d'habitants en 2019 à près de 2,4 milliards dans 30 ans, dont la moitié aura alors moins de 25 ans. Selon les données de la Banque mondiale datant de 2017, les jeunes représentent près de 60 % de l'ensemble des chômeurs sur le continent [5]. En Afrique du Nord plus particulièrement, le taux de chômage au sein de la jeunesse s'élève à 25%. Ces derniers étant les plus touchés par la question de l'inemploi, les efforts pour combler l'écart entre les besoins grandissants du marché du travail et les compétences adaptés des jeunes générations sont indispensables. Ainsi, le sujet de la formation et l'implication partenariale des entreprises constituent des éléments clés pour résoudre cette équation et ainsi promouvoir le développement socio-économique du continent. Un des projets phares de Huawei en matière de formation des talents aux métiers des TIC est la Huawei ICT Academy, aujourd'hui développée dans plus que 600 universités dans 28 pays de la région Northern Africa. Depuis son lancement, plus de 86 000 étudiants ont reçu une formation dans le secteur des technologies de pointe, telles que l'IA, la 5G ou encore le cloud computing. Huawei a également lancé en 2016 la Huawei ICT Competition, dont l'objectif est de révéler et de former les nouveaux talents dans le domaine des TIC. Ce concours a, jusqu'à présent, attiré plus de 140 000 étudiants venant de 27 pays africains.

Pour une réduction de l'empreinte carbone

La transition vers les énergies renouvelables en Afrique a progressé de manière spectaculaire au cours de ces dernières années. Selon le Forum économique mondial, les TIC peuvent aider les autres secteurs à réduire de 12,1 milliards de tonnes de gaz à effet de serre d'ici 2030 [6]. En tant que partenaire stratégique des pays africains, Huawei s'est donné comme objectif de considérablement réduire l'empreinte carbone des TIC sur le continent, notamment via l'innovation et l'investissement en R&D. En 2021, nous avons créé au sein du Groupe une nouvelle entité : Digital Power Team. Celle-ci s'engage à intégrer les technologies numériques au déploiement des énergies propres afin d'engager une révolution énergétique sur le continent pour un avenir plus vert et numérisé. Avec pour objectif d'atteindre la neutralité carbone et de recourir à une énergie plus durable, Huawei a lancé au Cameroun une solution innovante, Rural Solar Power. Cette initiative combine réseaux ruraux et énergie solaire, formant ainsi un écosystème complet comprenant l'agriculture, l'électricité et les applications mobiles. Entre 2014 et 2021, Huawei a collaboré avec le ministère de l'Eau et de l'Énergie du Cameroun en signant trois phases de ce projet. Le projet Rural Solar Power a ainsi permis à 350 villages et à plus de 40 000 ménages d'avoir accès à l'électricité, réduisant ainsi la fracture numérique. De tels projets supposent une forte capacité d'innovation. Chez Huawei, l'investissement dans la recherche et le développement est l'un de nos maître mots. En 2021, 22,4 % du chiffre d'affaires du Groupe a ainsi été dédié à la R&D. Notre volonté de développer davantage de solutions et de services adaptés aux réalités du continent par le biais de l'innovation sera l'une de nos priorités en Afrique, en 2022.

Une Afrique connectée et désenclavée, talentueuse, et conciliant transition digitale et écologie est notre souhait le plus cher pour cette nouvelle année 2022. Les avancées promises par les nouvelles technologies, couplées à une innovation continue pourront permettre au continent de développer son économie numérique et prendre pleinement en main son avenir.

(*) Vice-président exécutif de Huawei Northern Africa

[1] Équivalent à 131,467 millions de CNY. Pour plus d'informations, voir Huawei Annual Report 2021, page 21.

[2] Étude publiée lors du Nouveau Sommet Afrique - France 2021.

[3] En pourcentage de la population totale. Étude de la Banque mondiale (2020)

[4] « The State of Mobile Internet Connectivity 2020 », GSMA.

[5] « Le chômage des jeunes à l'ombre de la croissance économique », Afrique Renouveau, 2017.

[6] Annual Report Huawei Digital Power.

6 mn

ConnectLive54 - Cybersécurité : Quelles stratégies pour les entreprises ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.