Face aux nouveaux défis sanitaires, comment l'Europe peut s'inspirer de la révolution e-santé africaine ?

Face à la pénurie de médecins et de matériel médical dans de nombreux pays africains, mais aussi au manque d'informations sanitaires fiables ou à la prise en charge inadéquate des maladies chroniques, le numérique apporte aujourd'hui de réelles solutions dans le domaine de la santé.

4 mn

(Crédits : Emerging Valley)

Le proof-of-concept de l'e-santé africaine reconnu depuis la crise Covid-19

15 millions d'euros en Série A, c'est la somme record que la startup ghanéenne Africa Health Holding, experte des solutions de télémédecine à destination des hôpitaux, a annoncé avoir levé en ce mois de novembre 2021. Ce succès est un exemple actuel parmi tant d'autres survenus ces derniers mois, de l'essor de la e-santé africaine, en partie boosté par la pandémie de Covid-19.

Légitimées par leur adaptabilité, leur capacité à relayer les bonnes informations aux populations et plus globalement par leur impact positif dans la gestion de la crise, les startups de la e-santé africaine attirent enfin massivement les investisseurs, et le nombre de levées de fonds a ainsi considérablement augmenté ces deux dernières années, tout comme le montant des financements. La E-Santé africaine a ainsi fourni la preuve de concept, si besoin en était, qu'elle était une force qui compte sur la tech scène du continent, à même de se hisser à la hauteur des Fintech et de leur domination jusque-là sans partage.

Face à la pénurie de médecins et de matériel médical dans de nombreux pays africains, mais aussi au manque d'informations sanitaires fiables ou à la prise en charge inadéquate des maladies chroniques, le numérique apporte en effet de réelles solutions dans le domaine de la santé.

Vers un changement de paradigme : quand l'Afrique peut inspirer l'Europe, zoom sur le territoire Aix-Marseille-Provence

Les problématiques évoquées ne sont pas réservées aux seuls pays africains et touchent aussi les pays de la rive nord de la Méditerranée, confrontés au vieillissement de leur population, aux déserts médicaux et à des nouvelles demandes de soins.

Par exemple, le territoire de la métropole Aix-Marseille-Provence, n'échappant pas à ces difficultés, cherche non seulement à y répondre, mais aussi à se servir de ces nouveaux défis pour renforcer le Territoire comme hub de la e-Santé en Europe.

Alors que le secteur représente un marché potentiel de 22 milliards d'euros en France, la métropole ambitionne ainsi de devenir la capitale française de la E-Santé, et regarde vers l'Afrique, partenaire naturel et historique, pour y trouver l'inspiration, développer de nouvelles réflexions et coopérations en termes d'innovation de santé, mais aussi attirer sur son sol les meilleurs startups healthtech du continent. Le territoire dispose déjà d'un écosystème de santé vivace d'entreprises à la croisée de la biotech, de la medtech et de la e-santé, avec en son sein des startups pionnières inspirées des découvertes scientifiques majeures en matière d'immuno-oncologie, d'infectiologie ou encore de neurosciences, mais affiche aussi des progrès en matière d'équipements médicaux (robots, imagerie, nanotechnologies...) et de révolution numérique. Et cet écosystème de santé, qui représente plus de 3 800 emplois et 800 M€ de CA estimé, dialogue déjà avec l'Afrique : cette dernière représente ainsi 60% des coopérations internationales de l'AP-HM, tandis que l'IHU Méditerranée a ouvert un laboratoire à Dakar spécialisé sur les maladies infectieuses originaires des pays en voie de développement et que le siège de l'Institut de recherche pour le développement (IRD), dont les programmes sont majoritairement à destination de l'Afrique, se situe à Marseille.

Des initiatives parmi d'autres ! Aix-Marseille-Provence et son écosystème d'innovation dédié forment donc un territoire particulièrement propice et idéalement positionné pour travailler avec l'Afrique. Et les projets de coopération concrets pourraient être nombreux !

Ainsi L'Hôpital Privé de Provence (HPP) étudie la livraison de sang par drones, avec un premier test prévu dès 2022 qui fournirait une solution plus écologique et surtout plus fiable alors que le trajet actuel qui relie les Établissements français du sang à l'HPP est souvent embouteillé. Une solution disruptive déjà en place depuis 2016 au Rwanda grâce à la société Zipline, qui délivre des produits sanguins à travers les nombreuses régions vallonnées et reculées du pays, et qui s'est depuis étendue au Nigeria et au Ghana.

Alors pour accélérer la dynamique et renforcer les coopérations en matière de santé, comment structurer une offre de service organisée et lisible, visant à renforcer le territoire en tant que Hub entre l'Afrique et l'Europe en matière de santé ? Comment valoriser le potentiel d'innovation d'Aix-Marseille-Provence, attirer les startups, PME et projets innovants africains et co-innover avec des territoires cibles sur le continent ?

De la nécessité de travailler sur des pistes de réflexion pour que les champions africains deviennent des champions eurafricains

Alors que la co-innovation avec l'Afrique, le co-développement de solutions et de startups dédiées est un enjeu majeur pour le territoire et notamment pour sa filière santé, une conférence sera proposée lors du Sommet Emerging Valley consacrée à la Healthtech, le 14 décembre. Des experts de la e-santé d'Afrique et du territoire Aix-Marseille-Provence, des élus, mais aussi des startups africaines débattront pour trouver des solutions et passer à l'échelle !

(*) Fondateur d'Emerging Valley et auteur de Startup Lions.

4 mn

ConnectLive54 - Comment révolutionner les PPP pour l'essor économique du Congo ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.