[CONNECT 54'] Cybercriminalité : un front de défense commun contre une menace transfrontalière ?

Le nombre des activités cybercriminelles a en effet augmenté de façon très significative depuis l'avènement de la crise de Covid-19 et l'Afrique reste une des cibles les plus importants des groupes cybercriminels. Quelles stratégies adopter face à la cybermenace ? Comment s'organise la coopération régionale et internationale africaine dans la lutte contre une cybercriminalité transfrontalière et pour la préservation de la souveraineté numérique ? Comment le secteur privé peut-il participer efficacement à cet effort de lutte ?... Rendez-vous le 7 juin 2021 à 16h15 (GMT) pour un nouveau Connect 54' que La Tribune Afrique organise en marge du Cyber Africa Forum d'Abidjan.

3 mn

Rapidité dans l'exécution, suppression de preuves, usurpation et fausses identités, création de passerelles transnationales, force de frappe avec des moyens «basiques», Dark web,... La criminalité sur le Net est omniprésente ; elle est de surcroît transfrontalière, avec un pouvoir de guerre qui fait que la cybercriminalité constitue une menace majeure pour la paix, la sécurité, la stabilité et le développement de l'Afrique.

Selon les experts en cybersécurité, quelque 80 % des PC sur le continent africain seraient infectés par des virus et d'autres logiciels malveillants, alors que la cybercriminalité en Afrique croît plus vite que sur tout autre continent. L'Union internationale des télécommunications estime de son côté que face à l'augmentation de la connectivité des individus, des entreprises, des organisations et des gouvernements, induite par la crise pandémique et ses conséquences sur le mode de travail, la cybersécurité et la protection des données deviennent des enjeux capitaux.

Selon un rapport d'Interpol, le nombre des activités cybercriminelles a en effet augmenté de façon très significative depuis l'avènement de la crise de Covid-19 ntet les malfaiteurs exploitent également des vulnérabilités accrues en matière de sécurité pour dérober des données, générer des profits et provoquer des perturbations.
Aujourd'hui, les Etats du continent, autant que les opérateurs économiques, sont conscients de l'impératif de mettre en œuvre des mesures adéquates, non pas pour arriver au degré « risque zéro », mais pour prévenir les cybermenaces, limiter les conséquences et riposter contre la cybercriminalité qui pèserait lourdement sur l'avenir de tout un continent.

Quelles stratégies nationales adopter face à la cybermenace ? Comment s'organise la coopération régionale et internationale dans la lutte contre une cybercriminalité transfrontalière et pour la préservation de la souveraineté numérique ? Comment le secteur privé peut-il participer efficacement à cet effort de lutte ? Quelle stratégie pour sensibiliser les Etats et les entrepreneurs sur les cyber-risques ? Quelle place pour la formation dans la réduction des risques de cybermenace ?

Pour répondre à ces questions et bien d'autres, La Tribune Afrique organise le 7 juin 2021 (16h15 GMT)  à Abidjan, en marge du Cyber Africa Forum,  un Connect 54' autour du thème « Cybercriminalité : un front de défense commun contre une menace transfrontalière ? ». Le panel d'experts qui animera le débat est composé de :

- Marie-Claire Boillot, Responsable du pôle Menaces Globales-MG Département Paix, Stabilité et Sécurité - Expertise France ;

- Aristide Ouattara, Associé & Risk Advisory Leader chez Deloitte Afrique francophone ;

- El Hadji Malick Gueye, Directeur & Technology Risks Leader chez Deloitte Afrique francophone ;

- et Hervé Elisée Bah, Senior Manager IT & Cyber Risk Advisory chez Deloitte Côte d'Ivoire.

2.13.0.0

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.